Pommes de terre : le sec­teur doit s’adap­ter aux nou­velles exi­gences du consom­ma­teur

La Terre de chez nous - - ACTUALITÉ - MAR­TINE GI­GUÈRE

QUÉ­BEC — Les Pro­duc­teurs de pommes de terre du Qué­bec (PPTQ) réunis en as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle le 27 mars der­nier ont élu un nou­veau pré­sident à la tête de leur syn­di­cat, soit Fran­cis Des­ro­chers. Au coeur des dis­cus­sions de la jour­née se trou­vait l’éven­tuel re­trait des pro­duc­teurs de pommes de terre du pro­gramme d’as­su­rance sta­bi­li­sa­tion des re­ve­nus agri­coles (ASRA). « Avec toutes les mo­di­fi­ca­tions ap­por­tées à l’ASRA au fil des ans, le pro­gramme n’est plus adap­té pour la pomme de terre. En fait, l’ASRA n’est pas in­ter­ve­nue de­puis 2007 », a in­di­qué Clé­ment La­lan­cette, di­rec­teur gé­né­ral des PPTQ.

Ain­si, les pro­duc­teurs ont ac­cep­té d’at­tendre en­core quelques mois les conclu­sions du mi­nistre de l’Agri­cul­ture avant de se re­ti­rer de l’ASRA. « Si le mi­nistre suit les re­com­man­da­tions du groupe de tra­vail et qu’il n’y a pas de chan­ge­ments fon­da­men­taux, la vo­lon­té des pro­duc­teurs est de se re­ti­rer », a pré­ci­sé le di­rec­teur gé­né­ral.

Yum Yum

Les PPTQ contestent en Cour su­pé­rieure la dé­ci­sion de la Ré­gie des mar­chés agri­coles et ali­men­taires du Qué­bec (RMAAQ) ren­due le 11 juillet 2014. Le fonds de dé­fense de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles ap­puie­ra à la hau­teur de 40 % les PPTQ dans leur re­cours à la Cour su­pé­rieure. « Dans la dé­ci­sion ren­due dans l’ar­bi­trage de la conven­tion de mise en mar­ché avec les Crous­tilles Yum Yum, alors que la baisse des prix nord-amé­ri­cains était de 3 %, la RMAAQ a dé­cré­té une baisse de 9 %. Nous consi­dé­rons que cette dé­ci­sion est ir­rai­son­nable », a rap­pe­lé Clé­ment La­lan­cette.

Étude de mar­ché

Les PPTQ et l’As­so­cia­tion des em­bal- leurs de pommes de terre du Qué­bec ont réa­li­sé une étude de mar­ché. « L’étude vient confir­mer la réa­li­té du mar­ché. Il faut ré­pondre aux be­soins du consom­ma­teur et faire une meilleure mise en mar­ché », a ré­su­mé le di­rec­teur gé­né­ral. Le consom­ma­teur aime le goût de la pomme de terre et il la per­çoit comme un ali­ment san­té, sauf quand elle est frite. Ce­pen­dant, la plu­part des per­sonnes in­ter­viewées as­so­cient plu­tôt la pomme de terre à un fé­cu­lent qu’à un lé­gume et ne connaissent pas le conte­nu nu­tri­tion­nel de celle-ci. Les consommateurs sou­haitent mieux com­prendre les in­for­ma­tions sur les sacs, no­tam­ment les pic­to­grammes.

L’étude a son­dé les consommateurs sur leurs ha­bi­tudes d’achats en épi­ce­rie. En gé­né­ral, l’achat de pommes de terre est pla­ni­fié en fonc­tion d’une re­cette en par­ti­cu­lier. La clien­tèle pré­fère les sacs de plas­tique parce qu’ils per­mettent de voir la qua­li­té des pommes de terre.

Le mar­ché de la pomme de terre pour­rait être seg­men­té dif­fé­rem­ment. La clien­tèle re­cherche des pro­duits de niche comme la pomme de terre gre­lot et les sacs de 3 lb et moins, un seg­ment de mar­ché où le Qué­bec est en­core peu pré­sent.

Fran­cis Des­ro­chers a été élu à la pré­si­dence des Pro­duc­teurs de pommes de terre du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.