La Com­mis­sion ca­na­dienne du blé ven­due en par­tie à Bunge

La Terre de chez nous - - GRANDES CULTURES - MAR­TIN MÉ­NARD

La Com­mis­sion ca­na­dienne du blé (CCB) passe aux mains de G3 (Glo­bal Grain Group). La co­en­tre­prise G3 est dé­te­nue par Bunge Ca­na­da et par un in­ves­tis­seur saou­dien, Sau­di Agri­cul­tu­ral and Li­ve­stock In­vest­ment Com­pa­ny, qui, du coup, de­viennent les ac­tion­naires ma­jo­ri­taires de la CCB. La tran­sac­tion s’est chif­frée à 250 M$.

L’ob­jec­tif de G3 consiste à bâ­tir une en­tre­prise cé­réa­lière pan­ca­na­dienne. De son cô­té, le gou­ver­ne­ment Har­per se dé­fait d’un dos­sier chaud, lui qui avait mis fin à ce sys­tème de mise en mar­ché col­lec­tive des pro­duc­teurs, vieux de 1935. Men­tion­nons qu’à la fin de son mo­no­pole en 2012, la CCB com­mer­cia­li­sait une moyenne de 20 à 22 mil­lions de tonnes de blé et d’orge par an­née.

Par­mi les ac­tifs de la CCB se trouvent des si­los dans l’Ouest ca­na­dien et des ter­mi­naux por­tuaires à Thun­der Bay en On­ta­rio, de même qu’à Trois-Ri­vières. No­tons que Bunge Ca­na­da pos­sé­dait dé­jà des si­los et un ter­mi­nal à Qué­bec.

« Bunge n’avait pas de si­los dans l’Ouest et était à la mer­ci des trois géants que sont Car­gill, Ri­chard­son et Vi­ter­ra. C’est donc un achat stra­té­gique. Est-ce que Bunge in­ves­ti­ra da­van­tage et éten­dra son ré­seau dans l’Ouest? Que fe­ra-t-il avec le ter­mi­nal de Trois-Ri­vières? » se de­mande Ram­zy Yel­da, ana­lyste prin­ci­pal des mar­chés à la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs de cultures com­mer­ciales du Qué­bec. La nou­velle com­mis­sion ca­na­dienne du blé n’au­ra pas d’im­pact sur la mise en mar­ché des pro­duc­teurs du Qué­bec, croit l’ana­lyste. « À ce stade-ci du moins », pré­cise-t-il.

La Com­mis­sion ca­na­dienne du blé (CCB) passe aux mains de G3. La CCB pos­sède un ter­mi­nal por­tuaire à Trois-Ri­vières.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.