700 000 re­pas de porc aux dé­mu­nis

La Terre de chez nous - - PORCS - PIERRE-YVON BÉGIN

QUÉ­BEC — Les dé­mu­nis ont pu pro­fi­ter de 700 000 re­pas grâce à l’im­pli­ca­tion des Éle­veurs de porcs du Qué­bec.

En pré­am­bule de leur as­sem­blée an­nuelle la se­maine der­nière à Qué­bec, les Éle­veurs ont cé­lé­bré le 1er an­ni­ver­saire de leur rap­port de res­pon­sa­bi­li­té so­ciale. Rap­pe­lons que ce rap­port a ob­te­nu une re­con­nais­sance in­ter­na­tio­nale, no­tam­ment pour sa contri­bu­tion à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Le mer­cre­di 27 mai en soi­rée, les Éle­veurs ont cé­lé­bré l’un des as­pects de ce rap­port, soit l’im­pli­ca­tion dans la com­mu­nau­té.

Pour l’oc­ca­sion, ils ont in­vi­té des membres de la Ta­blée des chefs, un re­grou­pe­ment de chefs cui­si­niers en­ga­gés dans la lutte contre la faim, à cui­si­ner la viande de porc pour les dé­pu­tés de l’As­sem­blée nationale. Le pré­sident de l’or­ga­nisme, Jean-Fran­çois Ar­cham­bault, a no­té que de­puis sa créa­tion, son or­ga­ni­sa­tion a per­mis de ré­cu­pé­rer plus d’un de­mi-mil­lion de re­pas dans les hô­tels et res­tau­rants au bé­né­fice des dé­mu­nis. L’ex­pé­rience a fait des pe­tits en On­ta­rio, en Al­ber­ta, au Mexique et même en France.

« Dans le cadre de la ré­cente se­maine des écoles hô­te­lières, a-t-il sou­li­gné, nous avons pu re­dis­tri­buer plus de 700 000 re­pas de viande de porc.

Re­lève

La soi­rée a aus­si été l’oc­ca­sion pour les Éle­veurs de cé­lé­brer la re­lève en pro­duc­tion por­cine. « Ce sont des jeunes al­lu­més qui croient vrai­ment à cette pro­duc­tion », a dé­cla­ré Da­vid Bois­son­neault pour pré­sen­ter no­tam­ment Alain Au­det, Cin­dy Beau­dry, Syl­vain Bouf­fard et Pierre-Hugues La­brecque.

Syl­vain Bouf­fard a ac­quis une ma­ter­ni­té de 550 truies à Dos­quet dans Lot­bi­nière en juin 2008. En par­te­na­riat avec son père, Ray­nald, il par­tage équi­pe­ment et per­son­nel tout en ayant sa propre comp­ta­bi­li­té.

« Ce­la m’a per­mis de me res­pon­sa­bi­li­ser, té­moi­gnet-il. J’ai re­pris ce que mon père a bâ­ti et ce­la a ai­dé beau­coup à pré­ser­ver la bonne en­tente entre nous deux. » Le bon­heur du jeune pro­duc­teur a même ame­né sa conjointe à aban­don­ner sa propre car­rière de tha­na­to­logue pour se lan­cer elle aus­si en pro­duc­tion por­cine. En dé­cembre der­nier, Ge­ne­viève Blais est de­ve­nue pro­prié­taire de 600 truies, elle qui ne connais­sait rien à l’éle­vage avant la rencontre de son ma­ri.

« J’aime les ani­maux, confie-t-elle. Je n’au­rais ja­mais pen­sé à ça, mais avec l’ap­pui de Syl­vain, ça va bien. J’ai plus confiance dans la pro­duc­tion por­cine que dans le do­maine fu­né­raire. C’est plus fa­cile et ce­la me per­met de pro­fi­ter da­van­tage de notre vie en fa­mille avec nos deux en­fants. »

Ge­ne­viève Blais et son conjoint, Syl­vain Bouf­fard.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.