Gel dans les bleue­tières

La Terre de chez nous - - FRUITS ET LÉGUMES -

Après un dur hi­ver où plu­sieurs bleue­tières ont su­bi des dom­mages à cause du froid, voi­là qu’en pleine pé­riode de flo­rai­son le mer­cure est des­cen­du sous le point de congé­la­tion dans la nuit du 31 mai au 1er juin.

« Les pro­duc­teurs sont tou­jours en at­tente des lec­tures de leur ther­mo­mètre qui me­sure la tem­pé­ra­ture au sol. Une fois les don­nées en main, il se­ra pos­sible d’éva­luer l’am­pleur du gel », in­dique Ger­vais La­prise, di­rec­teur gé­né­ral du Syn­di­cat des pro­duc­teurs de bleuets du Qué­bec (SPBQ). D’ici une se­maine, il se­ra éga­le­ment plus fa­cile d’ob­ser­ver et d’éva­luer les dom­mages cau­sés aux fleurs. En date du 3 juin, la Fi­nan­cière agri­cole du Qué­bec n’avait re­çu que trois avis de dom­mages à la suite de cet épi­sode de gel.

Dif­fi­cile hi­ver

L’hi­ver au­ra aus­si été rude pour cer­taines bleue­tières. En fait, la faible cou­ver­ture de neige a lais­sé sans pro­tec­tion les plants de bleuets, ce qui a ain­si pro­vo­qué le des­sè­che­ment des tiges. Au SPBQ, on es­time que de 30 à 50 % des bour­geons dans le haut des plants ont été af­fec­tés par les froides tem­pé­ra­tures; les pro­duc­teurs misent donc sur les bou­tons du bas pour com­pen­ser les pertes. « Si les bour­geons du bas font de belles fleurs et que la qua­li­té de la pol­li­ni­sa­tion est bonne, ça pour­rait com­pen­ser les pertes dues au gel », af­firme Ger­vais La­prise.

L’épi­sode de gel prin­ta­nier n’au­rait pas cau­sé trop de dom­mages aux bleue­tières au Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.