Pre­mière coupe : gros ren­de­ments de lu­zerne...

La Terre de chez nous - - ÉDITORIAL -

Plu­sieurs pro­duc­teurs au sud de Montréal (et même un au Lac-SaintJean) avaient dé­jà com­plé­té leur pre­mière coupe ven­dre­di. Dans l’en­semble, la qua­li­té est au ren­dez-vous, mais pas la quan­ti­té.

Le nu­tri­tion­niste Marc Leduc men­tionne que 50 % de la pre­mière coupe est com­plé­tée au sud-ouest de Montréal. Les gra­mi­nées ont été ré­col­tées avant leur stade d’épiai­son et of­fraient en gé­né­ral de moins grands ren­de­ments qu’à l’ha­bi­tude, à cause d’un manque d’eau. La lu­zerne par contre af­fi­chait des ren­de­ments au-de­là de la nor­male et la qua­li­té des pre­miers échan­tillons re­çus pa­raît ex­cel­lente. « Pour une di­zaine de pro­duc­teurs, les ana­lyses in­diquent un taux de pro­téines brutes va­riant entre 17 et 23 %. La di­ges­ti­bi­li­té est ex­cel­lente, tan­dis que l’éner­gie est ju­gée cor­recte avec un in­dice qui os­cille au­tour de 1,32 Mcal/kg », dé­cor­tique le nu­tri­tion­niste de la meu­ne­rie Gé­rard Ma­heu inc.

« Ils an­non­çaient de la pluie pen­dant une se­maine, alors on a ten­té notre chance et on s’est lan­cés aux champs. Les vo­lumes étaient moindres, mais la qua­li­té très bonne », com­mente Mar­tin Es­ter­mann, dont la ferme est si­tuée à Sainte-Agnès-de-Dun­dee, au sud-ouest de Montréal. Ce pro­duc­teur a l’ha­bi­tude d’en­cer­cler le 28 mai sur son ca­len­drier comme date de la pre­mière coupe. Mais cette an­née, les tra­vaux étaient ter­mi­nés le… 23 mai! « Nous fai­sons cinq coupes, alors vaut mieux com­men­cer plus tôt que plus tard », sou­tient-il. La date pré­vue de la pro­chaine est le 24 juin.

De la lu­zerne à pro­fu­sion

Les tra­vaux sont éga­le­ment ter­mi­nés chez Jason Ers­kain, dont les lu­zer­nières pré­sentent un ex­cellent ren­de­ment. « Nous n’avions presque pas de mor­ta­li­té et la lu­zerne était juste au bon stade [pré­flo­rai­son], alors ç’a été une ré­colte plus éle­vée que la nor­male avec 7,5 tonnes à l’hec­tare », se ré­jouit-il. Sa ferme, qui mise sur 180 vaches en lac­ta­tion, en­sile tout son four­rage et a ré­cem­ment ac­quis un an­dai­neur de grande ca­pa­ci­té. Ces deux astuces per­mettent de ré­col­ter les 40 hec­tares de prai­rie en 12 heures, ce qui ré­duit la vul­né­ra­bi­li­té à la pluie. Près d’Al­ma, Yvan Morin ve­nait tout juste (9 juin) de faire en­si­ler à for­fait 100 hec­tares de prai­rie. Il constate que ses ren­de­ments sont in­fé­rieurs de 20 % à sa moyenne. « L’hi­ver a fait pé­rir les plantes par en­droits, mais c’est moins pire qu’on pen­sait. La qua­li­té est très bonne, avec une plus grande pro­por­tion de lu­zerne et des plants très feuillus », ex­plique-t-il. Il es­time le ni­veau éner­gé­tique à 1,45 Mcal/kg et le pour­cen­tage de pro­téines à 20-22 %.

Au Centre-du-Qué­bec, Gilbert Per­reault croit que sa pre­mière coupe est lé­gè­re­ment su­pé­rieure à celle des der­nières an­nées. « Les vaches ne m’en ont pas par­lé di­rec­te­ment [!], mais le nou­veau four­rage semble de qua­li­té puisque leur pro­duc­tion de lait a lé­gè­re­ment aug­men­té », note l’éle­veur, qui compte une soixan­taine de vaches en lac­ta­tion.

L’hi­ver a dé­truit cer­taines zones de ses prai­ries, mais à un ni­veau moindre que l’an pas­sé, où près de 50 % de pertes avaient été en­re­gis­trés. Ce qui reste à ré­col­ter l’im­pres­sionne par des vo­lumes pro­met­teurs « Les champs de foin sont écra­sés tel­le­ment il y a du vo­lume! »

Gilbert Per­reault est très sa­tis­fait de sa pre­mière coupe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.