Les conser­va­teurs se fai­saient ras­su­rants

La Terre de chez nous - - PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE - JU­LIE MER­CIER

Pen­dant que les pro­duc­teurs de vo­lailles, d’oeufs et de lait crai­gnaient que le Ca­na­da n’af­fai­blisse la ges­tion de l’offre pour conclure le Par­te­na­riat trans­pa­ci­fique (PTP), les conser­va­teurs ont ré­pé­té du­rant toute la se­maine der­nière vou­loir pro­té­ger ce sys­tème. Au cours des der­niers jours, les gros ca­nons du par­ti au Qué­bec, les De­nis Le­bel, Ste­ven Bla­ney, Maxime Ber­nier et Jacques Gourde de même que d’autres can­di­dats conser­va­teurs, ont ré­pé­té que leur gou­ver­ne­ment a su conclure des ac­cords com­mer­ciaux tout en pro­té­geant le sys­tème en vi­gueur dans les pro­duc­tions de lait, de vo­lailles et d’oeufs. Ils ont ci­té en exemple l’en­tente de libre-échange conclue avec l’Union eu­ro­péenne.

Plu­tôt que de ras­su­rer les agri­cul­teurs, ces dé­cla­ra­tions ont eu l’ef­fet contraire. L’ac­cord de libre-échange avec l’Union eu­ro­péenne (UE) est ver­te­ment dé­crié par les éle­veurs qué­bé­cois de­puis sa si­gna­ture en 2013. Les Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec es­timent que les im­por­ta­tions sup­plé­men­taires de 17 700 tonnes de fro­mages eu­ro­péens cau­se­ront des pertes de 300 M$ pour les éle­veurs et les fro­ma­gers. Ces nou­velles im­por­ta­tions équi­valent à la pro­duc­tion de 400 fermes lai­tières de taille moyenne du Qué­bec.

Même re­cette

Pour conclure le PTP, les conser­va­teurs comptent ap­pli­quer la même mé­thode qu’avec l’UE. « Nous ne comp­tons faire ni gagnants ni per­dants – nous conti­nue­rons de né­go­cier un ac­cord am­bi­tieux qui fa­vo­ri­se­ra à la fois les ex­por­ta­tions et les pro­duc­teurs sou­mis à la ges­tion de l’offre – pour veiller à ce que l’éco­no­mie ru­rale du Ca­na­da de­meure vi­gou­reuse », a dé­cla­ré Maxime Ber­nier dans un com­mu­ni­qué de presse.

Le mi­nistre d’État à l’Agri­cul­ture a te­nu à rap­pe­ler que la conclu­sion fruc­tueuse du Par­te­na­riat fa­vo­ri­se­rait la pro­tec­tion et la créa­tion d’em­plois ca­na­diens, en plus de faire croître l’éco­no­mie ca­na­dienne.

« Le PTP offre aux agri­cul­teurs, éle­veurs et trans­for­ma­teurs d’ali­ments de par­tout au Ca­na­da l’oc­ca­sion de se voir of­frir un ac­cès pré­fé­ren­tiel à (…) un marché com­bi­né de 11 pays et de près de 800 mil­lions de gens avides de pro­duits ca­na­diens. Du boeuf au ca­no­la et des lé­gu­mi­neuses au porc, en pas­sant par les ma­té­riels gé­né­tiques, les ani­maux vi­vants et une mul­ti­tude de pro­duits trans­for­més, notre sec­teur de l’agri­cul­ture et de l’agroa­li­men­taire dé­pend, dans chaque province, des ex­por­ta­tions pour croître et pros­pé­rer », a af­fir­mé le dé­pu­té de Beauce. Son com­mu­ni­qué dé­taille l’im­por­tance fi­nan­cière des prin­ci­pales pro­duc­tions agri­coles ex­por­tées par le Qué­bec et le reste du Ca­na­da.

Comme ses col­lègues, De­nis Le­bel a ré­pé­té que le gou­ver­ne­ment tient à la ges­tion de l’offre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.