Cor­vée de ré­colte de hou­blon dans la Baie-des-Cha­leurs

La Terre de chez nous - - PARTENARIAT TRANSPACIFIQUE - ANTOINE RI­VARD-DÉ­ZIEL

MA­RIA — À la Ferme du Ruis­seau Vert à Ma­ria, en ce pre­mier sa­me­di du mois de sep­tembre, sous un soleil de plomb et une cha­leur in­tense, des di­zaines de per­sonnes sont réunies et mettent la main à la pâte pour une cor­vée col­lec­tive. Au­jourd’hui, la ré­colte du hou­blon est à l’hon­neur.

Les gens ont ré­pon­du à l’ap­pel de Sé­bas­tien Cyr et Sarah Au­ger, à l’oc­ca­sion du 2e Fes­tiRé­colte of­fi­ciel, une tra­di­tion en de­ve­nir pour cette jeune en­tre­prise de la Baie-desC­ha­leurs. De­puis quatre ans, le couple cultive du hou­blon sur les terres an­ces­trales des Cyr. Et au mois de sep­tembre, il in­vite le pu­blic à une ré­colte col­lec­tive, agré­men­tée de dé­gus­ta­tions de pro­duits lo­caux, de jeux pour en­fants et de spec­tacles de mu­sique en soi­rée.

Du rêve au plan

L’in­té­rêt du couple pour le hou­blon est ré­cent. Après leurs études en biologie et un voyage d’un an au­tour de la pla­nète, Sé­bas­tien et Sarah sou­hai­taient lan­cer un projet agri­cole, mais ne sa­vaient pas vers quelle culture se di­ri­ger. Un soir, alors que Sé­bas­tien re­ve­nait de jouer au bad­min­ton, leur des­tin a bas­cu­lé. « Il est re­ve­nu avec cette idée-là à la mai­son. Il m’a dit : “On va culti­ver du hou­blon.” Je ne sa­vais même pas ce que c’était à l’époque », se rap­pelle Sarah, en ri­go­lant. L’idée est ra­pi­de­ment de­ve­nue un plan et le couple s’est mis au tra­vail. En 2012, les jeunes agri­cul­teurs ont mis en terre leur pre­mier plant, mais ils ont dû pa­tien­ter avant d’ob­te­nir les pre­miers ré­sul­tats. Le hou­blon est une plante vi­vace qui peut vivre jus­qu’à 100 ans, mais il est gé­né­ra­le­ment culti­vé du­rant une ving­taine d’an­nées, pré­cise Mme Au­ger, ajou­tant que trois ans de crois­sance sont né­ces­saires avant que le fruit, en forme de pe­tit cône, ar­rive à ma­tu­ri­té. « Pour l’ins­tant, nous avons en­vi­ron 250 plants ma­tures. Cette an­née, 700 plants ont été mis en terre, puis on va en plan­ter 700 autres l’an pro­chain pour at­teindre un to­tal de 1 800 plants en culture », pour­suit Mme Au­ger.

La Ferme du Ruis­seau Vert de­meure donc pour l’ins­tant de pe­tite taille, mais avec la pro­duc­tion qui quin­tu­ple­ra, le couple es­père at­teindre le seuil de ren­ta­bi­li­té bien­tôt. De­puis deux ans, des vi­sites gui­dées de l’ex­ploi­ta­tion sont aus­si or­ga­ni­sées en été. « Ça ré­pond bien. Une cen­taine de per­sonnes sont pas­sées l’été der­nier », sou­ligne la jeune femme.

Un pa­ri cal­cu­lé

Le couple a confiance que son plan d’af­faires se­ra pro­fi­table. Les deux jeunes agri­cul­teurs peuvent comp­ter sur les terres du père de Sé­bas­tien, qui n’avaient pas été culti­vées de­puis 30 ans, et la de­mande en hou­blon est forte, as­sure Mme Au­ger. « Il y a beau­coup de po­ten­tiel. Le marché est là. Les bras­seurs du Qué­bec at­tendent notre hou­blon avec im­pa­tience », men­tionne l’en­tre­pre­neure, ajou­tant que les ti­sanes qu’elle confec­tionne à par­tir de cette plante jouissent aus­si d’une bonne po­pu­la­ri­té à l’échelle ré­gio­nale.

Des dizaines de per­sonnes se sont réunies pour donner un coup de main aux pro­prié­taires de la ferme pour la fête de la ré­colte du hou­blon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.