Quinze can­di­dats qui connaissent l’agri­cul­ture

La Terre de chez nous - - ÉDITORIAL - JEAN-CHARLES GA­GNÉ

En plus des 5 can­di­dats pro­duc­teurs sé­lec­tion­nés la se­maine der­nière, la Terre vous pré­sente 15 can­di­dats du Qué­bec qui ont un lien avec l’agri­cul­ture. Ain­si, Ruth El­len Bros­seau veut de­meu­rer dé­pu­tée de Ber­thier-Mas­ki­non­gé, elle qui était une illustre in­con­nue ayant sur­fé sur la vague orange en 2011. On dit que Mme Bros­seau, porte-pa­role en ma­tière d’agri­cul­ture et d’agroa­li­men­taire, a fait ses classes et qu’elle a joué un rôle po­si­tif dans les dos­siers des tra­vailleurs étran­gers tem­po­raires et des com­pen­sa­tions pro­mises aux pro­duc­teurs de lait en rai­son de la si­gna­ture de l’Ac­cord de libre-échange Ca­na­da-Eu­rope. Aus­si chez les néo-dé­mo­crates, Jean Rous­seau, dé­pu­té de Comp­ton-Stans­tead, est porte-pa­role ad­joint en agri­cul­ture et en dé­ve­lop­pe­ment des ré­gions du Qué­bec. Son col­lègue Fran­çois Cho­quette, né dans une ferme, re­pré­sente Drummond de­puis 2011. Hans Ma­rotte, pe­tit-fils de pro­duc­teurs et pro­prié­taire d’une terre agri­cole en Mon­té­ré­gie, tente sa chance dans la cir­cons­crip­tion de SaintJean. M. Ma­rotte, membre du Bar­reau du Qué­bec et du Ri­che­lieu, s’est bâ­ti une so­lide ré­pu­ta­tion de dé­fen­seur des droits des tra­vailleurs de­puis plus de 20 ans. Bri­gitte San­sou­cy, conseillère en dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal au mi­nis­tère qué­bé­cois de l’Agri­cul­ture en Mon­té­ré­gie, livre ba­taille dans SaintHya­cinthe–Ba­got. Ca­the­rine Lus­son, qui a gran­di dans une ferme de po­ly­cul­ture et d’éle­vage, tente de gar­der Brome-Mis­sis­quoi sous éti­quette néo­dé­mo­crate.

Chez les li­bé­raux, Jean Rioux connaît l’agri­cul­ture pour avoir été du­rant deux ans ad­joint par­le­men­taire à la mi­nistre qué­bé­coise de l’Agri­cul­ture. Il sié­geait alors comme dé­pu­té li­bé­ral d’Iber­ville (2003-2007) à l’As­sem­blée na­tio­nale. Il a été nom­mé juge ad­mi­nis­tra­tif de la Com­mis­sion mu­ni­ci­pale du Qué­bec après sa dé­faite en 2007.

Pierre Cô­té, fils de pro­duc­teurs et di­plô­mé de l’Ins­ti­tut de tech­no­lo­gie agroa­li­men­taire de Saint-Hya­cinthe en gé­nie gé­né­tique et san­té ani­male, ar­bore les cou­leurs li­bé­rales dans Drummond. Deux autres as­pi­rants li­bé­raux sont nés dans une ferme : il s’agit de Da­vid Graham (Lau­ren­tides-La­belle) et de Jacques Tur­geon (Bel­le­chasse-Les Et­che­mins-Lé­vis).

Quatre can­di­dats ayant des ra­cines agri­coles évo­luent sous la ban­nière du Bloc qué­bé­cois. Fils d’agri­cul­teurs et ju­riste en droit sur la pro­tec­tion des terres, Jocelyn Beaudoin fait campagne dans Shef­ford. Louis Ga­gnon, un en­sei­gnant au col­lé­gial qui a gran­di dans une ferme fa­mi­liale, ai­me­rait bien de­ve­nir dé­pu­té de Mont­ma­gny-L’Is­letKa­mou­ras­ka–Ri­vière-du-Loup. Yves Lessard, fils d’agri­cul­teurs, veut re­con­qué­rir Be­loeil-Cham­bly et pos­sède quelque 70 acres à Saint-Théo­do­red’Ac­ton, dont une tren­taine qu’il a re­mis en culture. Louis Pla­mon­don, can­di­dat dans Bé­can­cour-Ni­co­let-Sau­rel, est lui aus­si né dans une ferme. Sa fille est pro­duc­trice lai­tière.

D’après le Par­ti vert du Ca­na­da, Mar­tial Tou­pin, en campagne dans Saint-Maurice–Cham­plain, se­rait le seul can­di­dat de cette for­ma­tion po­li­tique à avoir des ra­cines agri­coles au Qué­bec. Faute de re­lève, M. Tou­pin a ven­du en 2013 sa ferme sise à Saint-Maurice, spé­cia­li­sée dans la culture de cé­réales bio­lo­giques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.