Une bonne ré­colte, mais des cou­leurs tar­dives

La Terre de chez nous - - POMMES - THIER­RY LARIVIÈRE

Se­lon la der­nière es­ti­ma­tion, la ré­colte de pommes de 2015 qui s’achève se­rait la deuxième plus im­por­tante de­puis 2010 : 5836 mil­lions de mi­nots de 42 lb ont été cueillis. « Tout le monde s’en­tend pour dire que c’est une as­sez bonne ré­colte », a com­men­té Sté­pha­nie Le­vas­seur, pré­si­dente des Pro­duc­teurs de pommes du Qué­bec. La ré­gion des Lau­ren­tides est celle qui fait le mieux en ma­tière de vo­lume par rap­port à la ré­colte de 2014.

La po­mi­cul­trice de Fre­lighs­burg ajoute que la sai­son a été mar­quée par un prin­temps tardif et un au­tomne chaud. Con­trai­re­ment à ce qu’on ob­serve pour le rai­sin, la cha­leur au­tom­nale n’est pas bé­né­fique pour les pommes, puisque celles-ci ont be­soin de nuits fraîches pour rou­gir. « On s’est rat­tra­pé à la mi-sep­tembre pour la cou­leur », a pré­ci­sé la pré­si­dente. Le ca­libre est éga­le­ment bon, mal­gré un épi­sode de sé­che­resse pen­dant l’été. Cer­tains ver­gers ont tout de même souf­fert des gels prin­ta­niers, ce qui se tra­duit par une baisse de ré­colte et par un cer­tain nombre de fruits dé­for­més. Dans le ver­ger de Mme Le­vas­seur, le vo­lume de ré­colte est d’en­vi­ron 65 % de la nor­male. Ce sont ce­pen­dant des cas iso­lés et l’es­ti­ma­tion de la ré­colte pro­vin­ciale montre que l’im­pact est li­mi­té. C’est sou­vent la to­po­gra­phie qui ex­plique qu’un ver­ger peut souf­frir du gel et qu’un autre si­tué dans la même lo­ca­li­té est re­la­ti­ve­ment épar­gné.

Le gel prin­ta­nier a été beau­coup plus dom­ma­geable en On­ta­rio cette an­née et cette mau­vaise nou­velle pour nos voi­sins si­gni­fie que les prix qué­bé­cois de la pomme fraîche sont bons et que ceux de la trans­for­ma­tion, plus bas, se main­tiennent un peu mieux pen­dant la pé­riode de ré­colte.

La ré­colte de 2015 a en­core été mar­quée par un stress pour l’ob­ten­tion de tra­vailleurs étran­gers tem­po­raires en temps vou­lu. « La crise s’est ré­sor­bée à la der­nière mi­nute », a in­di­qué Sté­pha­nie Le­vas­seur. La pré­si­dente des Pro­duc­teurs de pommes es­time que rien n’est clair jus­qu’à main­te­nant pour 2016, mal­gré les pro­messes de Maxime Ber­nier, qui a dit vou­loir ré­gler ce pro­blème lors de son pas­sage de­vant le conseil gé­né­ral de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles en sep­tembre.

La ré­colte de­vrait se ter­mi­ner vers la mi-oc­tobre. Plu­sieurs ver­gers l’ont dé­jà fi­nie dès la pre­mière se­maine du mois.

Sté­pha­nie Le­vas­seur, pré­si­dente des Pro­duc­teurs de pommes du Qué­bec, dans son ver­ger de Fre­lighs­burg.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.