Le mi­nistre MacAulay ne fixe pas d’échéance

La Terre de chez nous - - LA UNE - THIER­RY LA­RI­VIÈRE

Le mi­nistre de l’Agriculture, La­wrence MacAulay, s’ac­tive dans le but de faire res­pec­ter les normes ca­na­diennes de com­po­si­tion des fro­mages qui li­mitent l’usage du lait dia­fil­tré im­por­té, mais il n’est pas en me­sure de don­ner de dé­lai pré­cis.

« Le gou­ver­ne­ment est bien conscient des pré­oc­cu­pa­tions de l’in­dus­trie en ce qui concerne l’uti­li­sa­tion de lait dia­fil­tré pour la fa­bri­ca­tion de fro­mage. Les re­pré­sen­tants du gou­ver­ne­ment cherchent une fa­çon de s’as­su­rer que les normes sont claires pour tous », a-t-il ré­pon­du par écrit à la Terre, le 26 fé­vrier en fin d’après-mi­di. La ques­tion trans­mise au ca­bi­net du mi­nistre quelques jours au­pa­ra­vant vi­sait ce­pen­dant à sa­voir « quand exac­te­ment » le mi­nistre comp­tait agir pour di­mi­nuer la place qu’oc­cupe le lait dia­fil­tré amé­ri­cain im­por­té dans l’in­dus­trie lai­tière ca­na­dienne. Il n’a pas été pos­sible d’in­ter­ro­ger le mi­nistre MacAulay en per­sonne pen­dant son pas­sage à la Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne de l’agriculture, le 23 fé­vrier, ni par la suite au té­lé­phone.

Res­pect de la norme

Les Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec (PLQ) se de­mandent aus­si quand le res­pect de la norme se­ra ef­fec­tif. « On n’a pas d’in­di­ca­tion de date », af­firme Jean Vi­gneault, di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions des PLQ. Ce der­nier es­time que les moyens d’agir sont pour­tant connus et qu’il est pos­sible de faire res­pec­ter la norme sur le fro­mage en vé­ri­fiant les re­gistres des en­tre­prises. « Le mi­nistre a com­mu­ni­qué le mes­sage à l’in­dus­trie. En prin­cipe, ils de­vraient dé­jà res­pec­ter la norme », in­dique Jean Vi­gneault, qui ajoute que le meilleur moyen d’agir dans ce dos­sier se­rait de confier la vé­ri­fi­ca­tion de la norme à la Com­mis­sion ca­na­dienne du lait (CCL), qui pos­sède les res­sources et l’ex­per­tise pour faire res­pec­ter les règles concer­nant la com­po­si­tion des fro­mages.

La CCL a d’ailleurs confir­mé à la Terre qu’elle se­rait en me­sure d’ef­fec­tuer ce man­dat si on le lui de­man­dait. « Ça nous pren­drait quelques vé­ri­fi­ca­teurs de plus », pré­cise Chan­tal Paul, porte-pa­role de la CCL, qui ajoute que c’est l’Agence ca­na­dienne d’ins­pec­tion des ali­ments (ACIA) qui est res­pon­sable de la norme fro­ma­gère pour le mo­ment. L’ACIA n’a pas été en me­sure de dire à la Terre quand elle in­ter­vien­drait dans ce dos­sier. Sa ré­ponse écrite va dans le sens de celle du mi­nistre : « L’uti­li­sa­tion de lait dia­fil­tré en quan­ti­té illi­mi­tée dans la fa­bri­ca­tion du fro­mage est une source de pré­oc­cu­pa­tion pour de nom­breux in­ter­ve­nants au Ca­na­da. L’ACIA tra­vaille pour s’as­su­rer que les normes sont claires pour tout le monde et qu’elles sa­tis­font éga­le­ment les obli­ga­tions com­mer­ciales in­ter­na­tio­nales du Ca­na­da. » Faire en sorte que les normes soient claires veut-il dire qu’il y au­ra des vé­ri­fi­ca­tions en usine bien­tôt? Il n’a pas été pos­sible de le pré­ci­ser avec l’ACIA.

Les PLQ es­timent qu’il faut en­core don­ner la chance au mi­nistre de po­ser les gestes qui vont dans le sens de ce qu’il af­firme. « Il est cer­tain qu’il y au­ra des ac­tions si rien ne bouge d’ici quelques se­maines », ajoute néan­moins Jean Vi­gneault.

On ne sait pas en­core quand le fé­dé­ral im­po­se­ra la vé­ri­fi­ca­tion des re­gistres des en­tre­prises lai­tières en ce qui concerne le de­gré d’uti­li­sa­tion de lait dia­fil­tré im­por­té dans la fa­bri­ca­tion de fro­mages ca­na­diens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.