La fi­lière agroa­li­men­taire se concerte

La Terre de chez nous - - LA UNE - THIER­RY LA­RI­VIÈRE

Le Grand ren­dez-vous des dé­ci­deurs du 14 sep­tembre or­ga­ni­sé par l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA), le Con­seil de la trans­for­ma­tion ali­men­taire du Qué­bec (CTAQ) et l’As­so­cia­tion des dé­taillants en ali­men­ta­tion (ADA) s’est te­nu à la date pré­vue, mais à huis clos. Au­cun jour­na­liste n’était pré­sent, sauf Re­né Vé­zi­na, qui ani­mait la jour­née. Le thème était « Nour­rir l’éco­no­mie du Qué­bec ».

Ce grand ren­dez-vous était pré­vu avant l’an­nonce de la pre­mière ren­contre pré­pa­ra­toire du Som­met sur l’ali­men­ta­tion, or­ga­ni­sée par le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ), qui se tien­dra le 21 oc­tobre avec Ri­car­do Lar­ri­vée et se­ra cen­trée sur les de­mandes des consom­ma­teurs.

Plu­sieurs ac­teurs de l’en­semble de la fi­lière agroa­li­men­taire étaient pré­sents le 14 sep­tembre, si l’on se fie aux ré­seaux so­ciaux. Ray­mond Ba­chand, de l’Ins­ti­tut du Qué­bec, et Alain Ga­gnon, de Des­jar­dins, ont fait des dis­cours, de même que plu­sieurs autres.

« Cer­tains or­ga­ni­sa­teurs qui ont su que ce se­rait cou­vert [par des jour­na­listes] étaient in­con­for­tables », a ex­pli­qué Mar­cel Gro­leau, pré­sident de l’UPA, qui ajoute que c’était l’oc­ca­sion de « faire le point entre nous » dans cette pre­mière ren­contre de la fi­lière agroa­li­men­taire, qui n’était pas convo­quée par le gou­ver­ne­ment. « C’est in­édit », lance le pré­sident, qui pré­cise que 15 groupes étaient re­pré­sen­tés dans les sec­teurs de la pro­duc­tion, de la trans­for­ma­tion et de la dis­tri­bu­tion. Il y avait aus­si Op­tion consom­ma­teurs et l’As­so­cia­tion des res­tau­ra­teurs du Qué­bec.

« Ray­mond Ba­chand nous a conseillé de tra­vailler en fi­lière, en grappe, d’avoir une dé­marche sec­to­rielle », rap­porte Mar­cel Gro­leau, qui es­time que l’an­cien mi­nistre a en­cou­ra­gé la fi­lière à dé­ga­ger « des ob­jec­tifs com­muns et des so­lu­tions com­munes aux pro­blèmes ».

Se­lon l’UPA, la ques­tion de la pé­nu­rie de main-d’oeuvre a été abor­dée par plu­sieurs par­ti­ci­pants, de même que celle du sou­tien à l’in­ves­tis­se­ment. De plus, l’idée de règles fis­cales plus avan­ta­geuses pour l’amor­tis­se­ment a été sou­le­vée. Mar­cel Gro­leau es­time que c’était une « bonne jour­née » de tra­vail et sou­haite la te­nue d’un nou­veau ren­dez-vous, cette an­née, qui ci­ble­rait des su­jets spé­ci­fiques in­té­res­sant plu­sieurs ac­teurs de la fi­lière. Une ren­contre est d’ailleurs pré­vue cette se­maine entre les or­ga­ni­sa­teurs pour faire le point.

« Je crois que ce qui se­ra dé­fi­ni comme com­mun fe­ra l’ob­jet de de­mandes lors des ren­contres du Som­met sur l’ali­men­ta­tion », fait va­loir Mar­cel Gro­leau, qui ajoute « ne pas être en op­po­si­tion au Som­met ». Il es­time que le Grand ren­dez-vous per­met ce­pen­dant à la fi­lière de tra­vailler de con­cert, dès main­te­nant, plu­tôt que d’at­tendre au Som­met de l’au­tomne 2017. Mar­cel Gro­leau sou­haite d’ailleurs que des me­sures, no­tam­ment pour fa­vo­ri­ser l’in­ves­tis­se­ment, puissent être mises en place dans le pro­chain bud­get et pas seule­ment en 2018 comme le pré­voit la dé­marche du gou­ver­ne­ment vers la Po­li­tique bio­ali­men­taire du Qué­bec.

CTAQ

« J’ai bon es­poir qu’on pour­ra par­ler d’une seule voix », a com­men­té Da­niel Viel­faure, di­rec­teur gé­né­ral de Bon­duelle et pré­sident du CTAQ, en en­tre­vue avec la Terre le 15 sep­tembre. Le di­rec­teur confirme qu’il y au­ra d’autres ren­dez-vous, pro­ba­ble­ment en 2016, dans le but d’ap­pro­fon­dir les su­jets com­muns. « Notre but est de nous pré­sen­ter au Som­met sur l’ali­men­ta­tion avec une po­si­tion dé­fen­dable pour l’en­semble de la fi­lière », in­dique Da­niel Viel­faure en ci­blant l’échéance de 2017, soit le mo­ment de la ren­contre pré­pa­ra­toire du Som­met sur l’ali­men­ta­tion du MAPAQ. Même s’il n’y a « pas en­core de conclu­sion », le pré­sident du CTAQ es­time qu’il y avait une « belle una­ni­mi­té » sur la ques­tion de la maind’oeuvre.

AQINAC

« On veut tra­vailler de fa­çon construc­tive en fi­lière », a com­men­té Yvan La­croix, PDG de l’As­so­cia­tion qué­bé­coise des in­dus­tries de nu­tri­tion ani­male et cé­réa­lière (AQINAC), in­ter­ro­gé peu avant le Grand ren­dez-vous. Yvan La­croix es­time que ce ren­dez­vous « com­plète » les dé­marches du Som­met sur l’ali­men­ta­tion, au­quel il compte aus­si par­ti­ci­per, même si le sec­teur des in­trants agri­coles n’est pas nom­mé ex­pli­ci­te­ment dans les ren­contres pré­pa­ra­toires à l’agen­da. « On fait par­tie de la trans­for­ma­tion, mais en amont de la pro­duc­tion », éva­lue le PDG. Pour ce der­nier, les « so­lu­tions » qui pour­raient émer­ger de la ren­contre du 14 sep­tembre doivent être rap­por­tées au Som­met. « Il faut un tra­vail construc­tif et po­si­tif avec le MAPAQ », in­siste le re­pré­sen­tant de l’in­dus­trie. Pour l’AQINAC, les prio­ri­tés sont les pro­blèmes de main-d’oeuvre, la stra­té­gie sur les pes­ti­cides, le bien-être ani­mal, le tra­vail en fi­lière et la prise en compte des be­soins des consom­ma­teurs.

C’est der­rière des portes closes que des re­pré­sen­tants de toute la fi­lière agroa­li­men­taire se sont réunis pour ten­ter de dé­ga­ger des ob­jec­tifs com­muns.

Yvan La­croix

Daniel Viel­faure

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.