Les si­los dé­bordent

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD

Les ren­de­ments re­cords de maïs et de soya dans plu­sieurs sec­teurs du Qué­bec causent un heu­reux pro­blème : les centres de grains fonc­tionnent à plein ré­gime.

« Nous sommes ac­co­tés au bou­chon. Et c’est comme ça par­tout. Nous n’avons ja­mais vu au­tant de maïs et de soya pas­ser ici. C’est une an­née ex­cep­tion­nelle », dit Fré­dé­ric Du­charme, de la Meu­ne­rie Du­charme, à Vic­to­ria­ville.

Même son de cloche à Farn­ham, près de Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu. « C’est une ré­colte re­cord. Les si­los des pro­duc­teurs dé­bordent et ils nous ap­pellent. Nous ne sommes pas en­core à 100 % de nos ca­pa­ci­tés d’en­tre­po­sage, mais ça s’en vient », men­tionne Hea­ther Realffe, di­rec­trice de la lo­gis­tique à l’Agro­centre ré­gio­nal. « On s’en sort en re­ven­dant du grain au Ver­mont et dans l’État de New York », ajoute-t-elle.

Même près de Qué­bec, une ré­gion moins ré­pu­tée pour sa pro­duc­tion de maïs et de soya, les si­los com­mencent à être pleins. « La plu­part des pro­duc­teurs d’ici ré­coltent une tonne de maïs de plus à l’acre qu’à l’ha­bi­tude, et ça pa­raît. La pro­duc­tion lo­cale oc­cupe cette an­née 90 % de nos ins­tal­la­tions, si bien que nous ne pou­vons pas entre- po­ser les vo­lumes des agri­cul­teurs des autres ré­gions. Et n’ou­blions pas qu’ici, il reste en­core près de 25 % du maïs à ré­col­ter. Les si­los ne dé­bor­de­ront peu­têtre pas, mais ça va être très ser­ré », ajoute Serge Sou­cy, co­pro­prié­taire de la Meu­ne­rie Gé­rard Sou­cy, à Sain­teC­roix.

Ce­lui-ci s’es­time heu­reux d’avoir ven­du le soya au lieu de l’en­tre­po­ser, au­tre­ment son centre re­fu­se­rait dé­sor­mais le maïs. L’aug­men­ta­tion des ca­pa­ci­tés d’en­tre­po­sage à la ferme ces der­nières an­nées per­met éga­le­ment de bien gé­rer cette ré­colte abon­dante.

Des désa­gré­ments

La mé­téo n’aide pas les pro­duc­teurs de­puis un mois. Les condi­tions du ter­rain se sont dé­té­rio­rées et les fe­nêtres de ré­colte sont courtes, ce qui en­traîne des casse-têtes lo­gis­tiques. Les ré­coltes s’ef­fec­tuant par sé­quence, cer­tains centres de grains ont dû re­fu­ser des li­vrai­sons en rai­son de la mon­tagne de grains qui s’ac­cu­mu­lait dans leur cour. L’ar­rêt des opé­ra­tions au champ a alors cau­sé des désa­gré­ments.

« Dans le sec­teur de la Beauce et du sud de Qué­bec, le gros pro­blème qu’on a connu, c’est que la der­nière por­tion du soya ré­col­té pré­sen­tait un taux d’hu­mi­di­té très éle­vé, jus­qu’à 24 %. Ce­la a conges­tion­né les opé­ra­tions de sé­chage », fait re­mar­quer Sé­bas­tien La­voie, di­rec­teur de la com­mer­cia­li­sa­tion des grains à Agri-Mar­ché.

Plu­sieurs ré­gions du Qué­bec pro­fitent des ren­de­ments re­cords de maïs et de soya.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.