Les pro­fes­sion­nels du MAPAQ en grève

La Terre de chez nous - - SYNDICATS - MAR­TIN MÉ­NARD

Les agro­nomes, agroé­co­no­mistes, in­gé­nieurs, at­ta­chés d’ad­mi­nis­tra­tion et autres pro­fes­sion­nels du ministère de l’Agri­cul­ture, des Pêcheries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ) ont pris l’air le 23 no­vembre en fai­sant la grève pen­dant 2 heures et 22 mi­nutes. « Les pro­fes­sion­nels du gou­ver­ne­ment s’ap­pau­vrissent de­puis 20 ans. On ne de­mande pas un rat­tra­page sa­la­rial de 87 % comme les mé­de­cins, mais on veut da­van­tage que les 5 % d’aug­men­ta­tion sur 5 ans que nous offre le gou­ver­ne­ment », dé­clare Phi­lippe Des­jar­dins, conseiller à l’in­for­ma­tion pour le Syn­di­cat de pro­fes­sion­nelles et pro­fes­sion­nels du gou­ver­ne­ment du Qué­bec.

17,5 % sur 5 ans

Si les pro­fes­sion­nels du MAPAQ et leurs col­lègues du gou­ver­ne­ment ont ma­ni­fes­té pen­dant 2 heures et 22 mi­nutes, c’est qu’ils sont sans con­ven­tion de­puis 2 ans et constatent un écart sa­la­rial de 22 % avec les pro­fes­sion­nels fé­dé­raux et mu­ni­ci­paux.

Le sa­laire d’en­trée d’un pro­fes­sion­nel au MAPAQ at­teint plus de 45 000 $ et après quelques an­nées, le tra­vailleur touche un mon­tant maxi­mum de 75 000 $, le­quel se­ra ma­jo­ré se­lon le pour­cen­tage pré­vu par la fu­ture con­ven­tion.

Les syn­di­qués de­mandent une aug­men­ta­tion de 17,5 % sur 5 ans. Ils dé­noncent aus­si l’in­ten­tion du gou­ver­ne­ment de faire pas­ser les congés ma­la­die payés de 12 à 10 jours et d’em­pê­cher les tra­vailleurs de les ac­cu­mu­ler. Phi­lippe Des­jar­dins men­tionne qu’ad­ve­nant l’im­pos­si­bi­li­té de mettre en ré­serve les congés ma­la­die, les fonc­tion­naires se­ront peut-être ten­tés de les uti­li­ser les ven­dre­dis et lun­dis…

Le MAPAQ compte 1 800 em­ployés, dont 611 pro­fes­sion­nels es­sen­tiels à l’État, se­lon M. Des­jar­dins. « La com­mis­sion Char­bon­neau a men­tion­né que le main­tien de l’ex­per­tise dans la fonc­tion pu­blique est es­sen­tiel si le gou­ver­ne­ment du Qué­bec veut évi­ter le ca­fouillage me­nant à la col­lu­sion et à la cor­rup­tion. » La grève s’est dé­rou­lée si­mul­ta­né­ment en ré­gion, à Qué­bec et à Mon­tréal. D’autres moyens de pres­sion sont pré­vus si le gou­ver­ne­ment re­fuse de né­go­cier.

Les pro­fes­sion­nels du MAPAQ ont ma­ni­fes­té le 23 no­vembre der­nier pour de­man­der une aug­men­ta­tion sa­la­riale de 17,5 % sur 5 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.