Une hor­ti­cul­trice fait le buzz sur le Web

La Terre de chez nous - - MÉDIAS SOCIAUX - MYRIAM LAPLANTE EL HAÏLI

Les conseils de jar­di­nage ha­bi­le­ment nar­rés de Marthe La­ver­dière ont fait le buzz sur les ré­seaux so­ciaux l’été der­nier. Cer­taines vi­déos ont ob­te­nu jus­qu’à deux mil­lions de vues sur Facebook et YouTube. La tren­taine de cap­sules ont fait rire jus­qu’en France, en Suisse et en Bel­gique. Por­trait d’un phé­no­mène au­tour d’une femme drôle et au­then­tique.

Pour une cliente

« C’est étrange, com­mente d’em­blée Marthe La­ver­dière. C’est pour une cliente que j’ai fait la pre­mière vi­déo. » Une cliente qui a sou­vent le « mo­ral dans le fond des shorts » et à qui la pro­prié­taire des Serres Li-Ma re­donne bien sou­vent le sou­rire. Cette femme lui au­rait de­man­dé d’en­re­gis­trer une cap­sule et de la mettre sur les ré­seaux so­ciaux.

« La bru, prends ton ko­dak, on va tour­ner de quoi », a lan­cé Mme La­ver­dière à sa belle-fille. N’ayant pas idée de la por­tée que peuvent avoir les ré­seaux so­ciaux, elle pen­sait « que la vi­déo ne se­rait ac­ces­sible que pour les trois ou quatre pa­roisses au­tour des serres. C’est pas grave, ils nous connaissent, ils savent qu’on est fous raides ». Sur­prise! Le len­de­main ma­tin, la vi­déo avait été vi­sion­née plus de 65 000 fois. Marthe et sa belle-fille, qui pen­saient ne faire qu’une vi­déo, ont re­çu des cour­riels de gens qui avaient « be­soin de rire ». Les re­quêtes pro­ve­naient de gens ma­lades, sou­vent en phase ter­mi­nale à l’hô­pi­tal. C’est pour eux qu’elles ont dé­ci­dé de pour­suivre sur leur lan­cée.

Au­then­tique

Si vous croyez que la dame est co­lo­rée, vous avez rai­son. Marthe a du ca­rac­tère, de la ré­par­tie et une bonne dose d’im­pul­si­vi­té, mais ce qu’on re­tient sur­tout d’elle, c’est son au­then­ti­ci­té. « Aux serres, cer­tains vi­si­teurs in­tri­gués viennent voir “le per­son­nage”, comme si je jouais un rôle. L’af­faire, c’est qu’il n’y en a pas, je suis tou­jours comme ça! » Par ailleurs, rien de ce qui est pré­sen­té dans les vi­déos n’est pré­pa­ré; Marthe im­pro­vise quand sa bel­le­fille « al­lume le ko­dak ».

Coup de pub

Cet été, les fans sont ve­nus de loin pour la sa­luer : du Lac-Saint-Jean, de Ma­tane, de Ga­ti­neau, etc. Même si c’était im­pré­vu, le coup de pub a été im­por­tant. Les trois serres de 100 pieds que pos­sède l’hor­ti­cul­trice se sont lit­té­ra­le­ment vi­dées le temps de le dire. La pro­duc­trice a fer­mé trois se­maines plus tôt que d’ha­bi­tude à la der­nière sai­son. Est-ce que l’en­tre­prise bé­né­fi­cie­ra du suc­cès de la you­tu­beuse? « Non, je ne l’agran­di­rai pas, ex­plique Marthe, pro­prié­taire unique de l’ex­ploi­ta­tion. On est une ferme fa­mi­liale, et mon suc­cès ne chan­ge­ra rien à ça. »

Néan­moins, le suc­cès de Marthe La­ver­dière conti­nue d’être ful­gu­rant sur le Web avec ses ré­centes cap­sules, à tel point que l’hor­ti­cul­trice a pré­sen­té son pre­mier spec­tacle d’hu­mour en oc­tobre der­nier. À suivre.

Le suc­cès de Marthe La­ver­dière a été ful­gu­rant sur le Web. À tel point que l’hor­ti­cul­trice d’Ar­magh, dans Bel­le­chasse, a pré­sen­té son pre­mier spec­tacle d’hu­mour en oc­tobre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.