Une en­tente avec l’UPA pro­té­ge­ra les terres

La Terre de chez nous - - TRAIN ÉLEC­TRIQUE - THIER­RY LA­RI­VIÈRE tla­ri­[email protected]­terre.ca

MONT­RÉAL — Les terres au pour­tour sud de la fu­ture gare ter­mi­nale du Ré­seau élec­trique mé­tro­po­li­tain (REM) se­ront pro­té­gées par une fi­du­cie fon­cière.

Il s’agit là d’une toute nou­velle ap­proche qui ré­sulte d’une en­tente de prin­cipe entre la CDPQ In­fra (Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec), l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) et la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mont­réal (CMM).

« Toutes les terres du pour­tour sud se­ront ja­lou­se­ment pro­té­gées », a ex­pli­qué Mar­cel Gro­leau, pré­sident de l’UPA, en confé­rence de presse en com­pa­gnie de Mi­chael Sa­bia, pré­sident de la CDPQ et de De­nis Co­derre, pré­sident de la CMM.

Mar­cel Gro­leau a qua­li­fié cette nou­velle fi­du­cie d’« élé­ment nou­veau dans le coffre à ou­tils » de pro­tec­tion des terres. Ce­la crée un « pré­cé­dent » en in­tro­dui­sant le prin­cipe de com­pen­sa­tion lors­qu’un pro­jet d’uti­li­té pu­blique gruge des su­per­fi­cies agri­coles.

Achat de terres à pro­té­ger

Con­crè­te­ment, la CDPQ In­fra pré­voit in­jec­ter de 2,4 à 3 M$ pour ache­ter des terres et les pla­cer dans cette fi­du­cie fon­cière, qui pro­té­ge­ra la vo­ca­tion agri­cole des terres à très long terme. L’UPA contrô­le­ra la ma­jo­ri­té des cinq à sept sièges de fi­du­ciaires. Les ob­jec- tifs de la fi­du­cie vi­se­ront à as­su­rer la vi­ta­li­té et l’oc­cu­pa­tion dy­na­mique de la zone agri­cole à proxi­mi­té du REM, à op­ti­mi­ser la mise en va­leur des boi­sés, à contri­buer au main­tien en pro­duc­tion des terres et même à la mise en cul­ture de su­per­fi­cies non ex­ploi­tées.

Tout n’est pas en­core dé­ci­dé dans le fin dé­tail, mais Mar­cel Gro­leau es­time qu’il ne se­ra peut-être pas né­ces­saire d’ache­ter toutes les terres de la zone si­tuée au­tour du ter­mi­nus sud du fu­tur REM puis­qu’un cer­tain nombre d’entre elles sont dé­jà louées par des pro­duc­teurs. Si on les pla­çait en fi­du­cie, ce­la au­rait tou­te­fois pour ef­fet de ras­su­rer ces agri­cul­teurs sur la vo­ca­tion à long terme des terres, ce qui fa­ci­li­te­rait les in­ves­tis­se­ments en drai­nage ou en ni­ve­lage. Les terres qui se­ront louées par la fi­du­cie pour­raient no­tam­ment ser­vir à la pro­duc­tion ma­raî­chère pour ali­men­ter un kiosque, qui se­rait ins­tal­lé à la gare même.

« M. Gro­leau, vous avez l’una­ni­mi­té des maires de la CMM », a lan­cé De­nis Co­derre. La fi­du­cie se­ra d’ailleurs l’un des élé­ments du « parc agri­cole mé­tro­po­li­tain », qui vise à aug­men­ter de 6 % la su­per­fi­cie des terres culti­vées dans la CMM. À cet égard, Mar­cel Gro­leau es­time que la nou­velle fi­du­cie pour­rait un jour dé­bor­der de son rôle au pour­tour de la gare du REM si un fi­nan­ce­ment per­met­tait d’al­ler plus loin dans le sens de cet ob­jec­tif de la CMM.

« La Caisse par­ti­cipe à la li­mi­ta­tion de l’éta­le­ment ur­bain », a com­men­té Mi­chael Sa­bia.

Le de­mi-cercle sur cette carte montre la zone dont les terres pour­raient être ache­tées par la fi­du­cie fon­cière agri­cole.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.