Le bud­get Leitão doit s’oc­cu­per du bois d’oeuvre

La Terre de chez nous - - BUDGET PROVINCIAL - PIERRE-YVON BÉGIN En col­la­bo­ra­tion avec Thier­ry Larivière

Se­lon le Par­ti qué­bé­cois (PQ), Qué­bec doit ve­nir en aide à l’in­dus­trie fo­res­tière et aux pro­duc­teurs de bois de la fo­rêt pri­vée, sur qui pèsent de lourdes me­naces. Outre la tor­deuse des bour­geons de l’épi­nette qui ra­vage ac­tuel­le­ment les fo­rêts de plu­sieurs ré­gions, les États-Unis pour­raient im­po­ser des droits com­pen­sa­teurs sur les ex­por­ta­tions qué­bé­coises de bois d’oeuvre.

En con­fé­rence de presse le 23 mars, à quelques jours de la pré­sen­ta­tion du bud­get à Qué­bec pré­vu le 28, les dé­pu­tés pé­quistes Ha­rold Le­bel et Sylvain Roy ont pres­sé le gou­ver­ne­ment Couillard d’in­ter­ve­nir dans le bud­get.

Les dé­pu­tés de Ri­mous­ki et de Bo­na­ven­ture ont évo­qué l’im­po­si­tion de droits com­pen­sa­toires de 20 à 40 % à comp­ter du 1er mai avec une ré­tro­ac­ti­vi­té de­puis la fin jan­vier. Ils ré­clament un mi­ni­mum de 300 M$ afin de pro­té­ger l’em­ploi de 60 000 tra­vailleurs fo­res­tiers.

En consul­ta­tions pré­bud­gé­taires, l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) avait ré­cla­mé de son cô­té que le gou­ver­ne­ment tra­vaille à une clause d’exemp­tion du bois des fo­rêts pri­vées de la fu­ture en­tente sur le bois d’oeuvre qui se­ra né­go­ciée.

Tou­jours sur le bois d’oeuvre, sou­li­gnons que le PQ a pré­sen­té une mo­tion, le 23 mars, pour ex­pri­mer la « très grande dé­cep­tion » du Qué­bec à l’égard de l’ab­sence de sou­tien du ré­cent bud­get fé­dé­ral pour le sec­teur du bois d’oeuvre de même que pour ce­lui du fro­mage (com­pen­sa­tions pour le libre-échange avec l’Eu­rope). Phé­no­mène rare, cette mo­tion de l’op­po­si­tion a été adop­tée à l’una­ni­mi­té par l’As­sem­blée na­tio­nale. « Ce qu’on de­mande au gou­ver­ne­ment, a dé­cla­ré Sylvain Roy, c’est d’ac­co­ter en ga­ran­tie de prêt les pé­na­li­tés qui se­ront im­po­sées. »

Tor­deuse

Tou­jours en consul­ta­tion pré­bud­gé­taire, l’UPA ré­cla­mait aus­si de fa­çon « ur­gente » un plan de pré­ven­tion et d’in­ter­ven­tion de 10 M$ par an pen­dant cinq ans pour com­battre l’épi­dé­mie de tor­deuse des bour­geons de l’épi­nette en fo­rêt pri­vée.

La tor­deuse des bour­geons de l’épi­nette s’at­taque pré­sen­te­ment aux ré­gions du Té­mis­ca­mingue, du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent et de la Gas­pé­sie. Se­lon les dé­pu­tés du PQ, l’épi­dé­mie touche main­te­nant 14 000 pro­prié­taires de fo­rêt pri­vée. Les dé­pu­tés de l’op­po­si­tion ont ré­cla­mé des me­sures de sou­tien.

Autres at­tentes

Outre les de­mandes pour la fo­rêt, l’UPA a éga­le­ment de­man­dé au gou­ver­ne­ment de sti­mu­ler les in­ves­tis­se­ments en agri­cul­ture et en agroa­li­men­taire en bo­ni­fiant les pro­grammes de ges­tion des risques (La Fi­nan­cière agri­cole du Qué­bec) et en met­tant en place un so­lide pro­gramme d’aide à l’in­ves­tis­se­ment avec un vo­let ré­gio­nal et sec­to­riel.

L’or­ga­ni­sa­tion agri­cole réclame aus­si des in­ves­tis­se­ments en re­cherche ain­si qu’un « sou­tien adé­quat » de la Com­mis­sion de pro­tec­tion du ter­ri­toire agri­cole et de la Ré­gie des mar­chés agri­coles et ali­men­taires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.