Col­bex : rien pour em­pê­cher les pro­duc­teurs de dor­mir

La Terre de chez nous - - FAITS DIVERS - JULIE MERCIER

Près de cinq ans après la fin des ac­ti­vi­tés de l’abat­toir Col­bex, l’aven­ture des pro­duc­teurs de bo­vins du Qué­bec dans la trans­for­ma­tion de vaches de ré­forme laisse tou­jours des traces.

Col­bex a fer­mé ses portes en mai 2012. Le prêt de 19 M$ d’In­ves­tis­se­ment Qué­bec (IQ), ac­cor­dé aux Pro­duc­teurs de bo­vins du Qué­bec (PBQ), fi­gure tou- jours aux états fi­nan­ciers 2016 de l’or­ga­ni­sa­tion. En ef­fet, le Fonds de dé­ve­lop­pe­ment de la mise en mar­ché des bo­vins de ré­forme af­fiche un solde né­ga­tif de 19,6 M$. Des éle­veurs s’in­quiètent que leur fé­dé­ra­tion doive rem­bour­ser tous ces mil­lions au gou­ver­ne­ment du Qué­bec. « J’es­père que ça ne vous em­pêche pas de dor­mir, a lan­cé le pré­sident des PBQ, Claude Viel, lors de l’as­sem­blée an­nuelle de l’or­ga­ni­sa­tion. Se­lon le di­ri­geant, IQ at­tend que les PBQ fi­na­lisent tous les dos­siers de per­cep­tion du pré­le­vé de 53,86 $/vache ré­for­mée avant de dis­cu­ter du rem­bour­se­ment du 19 M$.

Mis en place en 2008, le pré­le­vé de 53,86 $/vache de ré­forme vi­sait à re­ca­pi­ta­li­ser 30 M$ dans l’abat­toir. Mé­con­tents de l’ac­qui­si­tion de Col­bex, des pro­duc­teurs re­fu­saient d’ac­quit­ter leurs 53,86 $/vache de ré­forme. Les PBQ tentent ac­tuel­le­ment de ré­gler ces dos­siers en sus­pens. « Avec l’ar­gent qui va res­ter dans le Fonds, nous fe­rons une offre à IQ. C’est donc vous qui al­lez dé­ci­der », a in­di­qué Claude Viel à ses troupes.

« Le prêt de 19 M$ est tou­jours en vi­gueur. On tente de ré­cu­pé­rer les contri­bu­tions des pro­duc­teurs et après il y au­ra des né­go­cia­tions », a confir­mé à la Terre Chan­tal Cor­beil, porte-parole d’IQ.

Paix

Les états fi­nan­ciers 2016 du Fonds de dé­ve­lop­pe­ment pour la mise en mar­ché des bo­vins de ré­forme pré­sentent aus­si une pro­vi­sion pour mau­vaises créances d’un peu plus de 1 M$. Il s’agit d’in­té­rêts que les PBQ ont re­non­cé à ré­cu­pé­rer au­près des membres de l’As­so­cia­tion de dé­fense des pro­duc­teurs de bo­vins qui n’ont pas ac­quit­té la contri­bu­tion de 53,86 $/vache. En no­vembre der­nier, les deux or­ga­ni­sa­tions met­taient fin au conflit qui les op­pose de­puis 2009. Les PBQ ont ain­si ac­cep­té d’ab­sor­ber une perte pour en­ter­rer la hache de guerre.

« De ré­gler ça, et de lais­ser des in­té­rêts sur la table, c’est po­si­tif pour les pro­duc­teurs de bo­vins du Qué­bec, car il n’y a rien de pire que la chi­cane. De temps en temps, il faut mettre de l’eau dans son vin », a ex­pli­qué le pré­sident des PBQ.

L’achat de l’abat­toir Col­bex fi­gure tou­jours aux états fi­nan­ciers des Pro­duc­teurs de bo­vins du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.