Trois or­ga­nismes pro­vin­ciaux fu­sionnent

La Terre de chez nous - - SERVICES-CONSEILS - THIER­RY LARIVIÈRE

Trois or­ga­ni­sa­tions qui cha­peautent les ser­vices-conseils au Qué­bec ont dé­ci­dé de fu­sion­ner afin d’ob­te­nir une meilleure concer­ta­tion de tous les ser­vices of­ferts. Le nou­veau re­grou­pe­ment se nomme pour le moment Pôle d’ex­per­tise en ser­vices-conseils agri­coles.

Cette al­liance des Groupes conseils agri­coles du Qué­bec (GCAQ), du Re­grou­pe­ment des Centres ré­gio­naux d’éta­blis­se­ment en agri­cul­ture et du Groupe Uni­con­seils im­plique en­vi­ron 400 em­ployés. Ces or­ga­ni­sa­tions offrent des ser­vices-conseils en ges­tion, en agroen­vi­ron­ne­ment, en trans­fert de ferme et même par­fois en in­gé­nie­rie.

Une réunion s’est te­nue le 30 mars en pré­sence de plus de 150 pro­duc­teurs afin de dis­soudre les trois or­ga­ni­sa­tions et de fon­der le nou­veau groupe, qui se­ra plei­ne­ment opé­ra­tion­nel dans un an. Un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion tran­si­toire de 11 per­sonnes a été choi­si et com­prend trois re­pré­sen­tants des or­ga­nismes fu­sion­nés, un de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) et un autre de la Fé­dé­ra­tion de la re­lève agri­cole du Qué­bec. Le nou­veau Pôle d’ex­per­tise pré­voit aus­si qu’il se­ra pos­sible pour d’autres or­ga­ni­sa­tions de ser­vices dis­po­sant d’une for­mule de groupe de se gref­fer à la nou­velle struc­ture. On pense ici aux fé­dé­ra­tions de l’UPA ou en­core aux clubs tech­niques comme ceux du sec­teur des bleuets ou des pommes. Quatre co­mi­tés de ser­vi­ces­con­seils se­ront créés (ges­tion, agroen­vi­ron­ne­ment, trans­fert et en­ca­dre­ment tech­nique) et re­pré­sen­tés au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion.

Une seule voix

« On trou­vait que c’était moins op­ti­mal d’avoir cha­cun notre liste d’épi­ce­rie », ex­plique Jo­hanne van Ros­sum, pré­si­dente du GCAQ, qui es­time qu’il se­ra utile de « par­ler d’une seule voix » afin de faire va­loir les prio­ri­tés des groupes à la base, re­la­ti­ve­ment aux pro­po­si­tions qui viennent sou­vent d’en haut. « On veut être en avant des pro­grammes du MAPAQ [mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec] », af­firme Ghis­lain Pion, pré­sident du Groupe Uni­con­seils, qui fait va­loir qu’il faut trop sou­vent s’adap­ter aux pro­grammes du mi­nis­tère, alors qu’il sou­hai­te­rait que ces pro­grammes s’alignent sur les be­soins des pro­duc­teurs.

D’autres en­jeux concernent éga­le­ment la pos­si­bi­li­té de dé­ve­lop­per des ou­tils col­lec­tifs pour les conseillers, dont les be­soins dif­fèrent par­fois de ceux des agri­cul­teurs.

En plus des re­pré­sen­ta­tions po­li­tiques, les trois groupes fu­sion­nés tra­vaillent aus­si à don­ner des conseils aux conseillers, no­tam­ment en ce qui a trait aux ques­tions de res­sources hu­maines ou à la ges­tion des groupes en gé­né­ral. La fu­sion per­met­tra par ailleurs des éco­no­mies de l’ordre de 150 000 $ par an.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.