La SPCA à la dé­fense des ani­maux vic­times d’in­cen­dies

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉNARD mme­nard@ la­terre.ca

La So­cié­té pour la pré­ven­tion de la cruau­té en­vers les ani­maux (SPCA) et un groupe de ci­toyens for­mé par un vé­té­ri­naire exigent que le gou­ver­ne­ment du Qué­bec prenne des me­sures afin de di­mi­nuer la perte d’ani­maux cau­sée par des in­cen­dies de ferme.

L’avo­cate pour le dé­par­te­ment d’en­quêtes et d’ins­pec­tions de la SPCA de Mon­tréal, So­phie Gaillard, men­tionne que 300 000 ani­maux de ferme ont pé­ri dans les flammes en trois ans au Qué­bec. Un nombre qui in­clut plus de 3 000 vaches. Elle trouve in­ac­cep­table qu’il n’y ait pas de me­sures obli­geant les pro­prié­taires d’ex­ploi­ta­tions à mu­nir leurs bâ­ti­ments d’un sys­tème de sé­cu­ri­té de base.

Il n’existe pas de don­nées of­fi­cielles sur le nombre de bêtes tuées dans les in­cen­dies de bâ­ti­ments agri­coles. C’est en com­pi­lant des ar­ticles de jour­naux de­puis le 1er jan­vier 2015 que la SPCA en a re­le­vé 300 000. Il s’agit d’un ré­sul­tat très conser­va­teur, d’après Me Gaillard.

Pour la SPCA, il se­rait dans l’in­té­rêt de tout le monde, agri­cul­teurs com­pris, que des normes plus sé­vères soient im­po­sées pour di­mi­nuer les risques d’in­cen­die à la ferme.

So­phie Gaillard

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.