Mé­ga-in­ven­taire en cours

La Terre de chez nous - - LA UNE - JO­SIANNE DES­JAR­DINS Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Pas moins de 426 sites agri­coles à tra­vers la pro­vince sont ac­tuel­le­ment sou­mis à une étude de l’Ins­ti­tut de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment en agroen­vi­ron­ne­ment (IRDA) sur la san­té des sols. Il s’agit du plus grand in­ven­taire du genre à être réa­li­sé de­puis près de 30 ans.

Le pro­jet com­man­dé par le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ) au­près de l’IRDA a dé­bu­té en sep­tembre et s’éche­lon­ne­ra sur cinq ans. Le der­nier exer­cice sem­blable re­monte à 1990. Les pé­do­logues vont se pen­cher sur la qua­li­té des 71 sols les plus cou­ram­ment culti­vés en col­la­bo­rant avec près de 400 pro­duc­teurs à tra­vers la pro­vince.

Cette la­bo­rieuse étude per­met­tra « d’ai­der les en­tre­prises agri­coles à re­le­ver les dé­fis de de­main », se­lon le mi­nistre Laurent Les­sard. « La san­té des sols est un élé­ment in­con­tour­nable pour as­su­rer la pro­duc­ti­vi­té et la pé­ren­ni­té des ex­ploi­ta­tions. Grâce à ce pro­jet, le mi­nis­tère se­ra en me­sure de mieux connaître l’état ac­tuel de cette res­source vi­tale », avait-il dé­cla­ré lors du lan­ce­ment du pro­jet.

Pour dres­ser ce nou­veau por­trait, une sé­rie de pa­ra­mètres sont pris en compte par les spé­cia­listes, dont la conduc­ti­vi­té hy­drau­lique, la fer­ti­li­sa­tion et le ni­veau d’af­fais­se­ment des sols or­ga­niques. « Les me­sures conven­tion­nelles vont nous ré­vé­ler l’état du sol par rap­port à la com­pac­tion. Aus­si, des échan­tillons se­ront pré­le­vés pour éva­luer le ni­veau d’éro­sion », ex­plique Marc-Oli­vier Gas­ser, cher­cheur à l’IRDA. Tech­niques amé­lio­rées De­puis le der­nier por­trait réa­li­sé il y a près de 30 ans, il va de soi que de nom­breuses tech­niques ont été amé­lio­rées. Si l’équi­pe­ment est par­fois plus im­po­sant au­jourd’hui, il per­met de tra­vailler la terre en sur­face très ra­pi­de­ment et ain­si, de li­mi­ter l’ef­fet de com­pac­tion des sols. Tou­te­fois, ce phé­no­mène de­meure pré­oc­cu­pant, sou­ligne M. Gas­ser.

D’autres en­jeux sont à sur­veiller, tels que la sur­fer­ti­li­sa­tion. « On pour­rait s’at­tendre à voir des ni­veaux de sol plus ap­pau­vris. Il faut éva­luer la te­neur en car­bone du sol et ce qu’il peut four­nir en azote », ajoute le cher­cheur. La fer­ti­li­sa­tion ex­ces­sive peut rendre les vé­gé­taux plus sen­sibles aux in­sectes et aux ma­la­dies.

Au terme de cette étude, il se­ra donc pos­sible de mieux in­ter­pré­ter cer­tains phé­no­mènes, dont l’im­pact non né­gli­geable des chan­ge­ments cli­ma­tiques. Un mois très plu­vieux peut en­traî­ner une baisse ou une stag­na­tion du ren­de­ment, ce qui a été ob­ser­vé pour les cultures du soya et du maïs, ré­vèle M. Gas­ser.

L’équipe de l’IRDA pro­cède à la va­li­da­tion pé­do­lo­gique d’un site de la sé­rie de sols Jo­seph dans la ré­gion de la Mon­té­ré­gie.

L’étude de l’IRDA per­met­tra d’éva­luer la san­té des sols, no­tam­ment leur com­pac­tion ou leur éro­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.