Sai­son in­croyable en Mon­té­ré­gie

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD mme­[email protected] la­terre.ca Que pen­sez-vous de la sai­son des sucres 2018 ? [email protected]­terre.ca

SAINT-JEAN-BAP­TISTE — Des acé­ri­cul­teurs de la Mon­té­ré­gie connaissent une ré­colte par­ti­cu­liè­re­ment pro­li­fique d’eau d’érable. « L’an pas­sé, c’était as­sez bon, avec près de 6 lb à l’en­taille. Si on cal­cule ce qu’on a fait jus­qu’à main­te­nant, ça s’an­nonce en­core mieux. D’après mon conseiller, on ar­ri­ve­ra qua­si­ment à 7 lb à l’en­taille. C’est ma meilleure an­née de­puis 30 ans », es­time Guy Bro­deur, qui ex­ploite 4 700 en­tailles à Saint-Jean-Bap­tiste.

Lors du pas­sage de La Terre, le 29 mars, l’acé­ri­cul­teur main­te­nait son éva­po­ra­teur à plein ré­gime. Une alarme lui rap- pe­lait toutes les 10 mi­nutes d’ajou­ter du bois. Sa conjointe Ar­mande ne chô­mait pas, elle qui met­tra le pré­cieux li­quide dans plus de 2 000 conserves.

Une ving­taine de ki­lo­mètres plus loin, Ma­thieu Foi­sy constate aus­si que la sai­son est ex­cel­lente. « La qua­li­té est ex­cep­tion­nelle. On re­cueille de l’eau d’érable presque gla­cée, cris­tal­line. C’est par­fait. Avec l’ar­ri­vée de la pluie, je de­vrais dé­pas­ser les 4 lb à l’en­taille », men­tionne-t-il. Il ajoute que « l’eau a cou­lé en­core plus à flots » chez ses voi­sins qui ha­bitent dans des sec­teurs où la tem­pé­ra­ture est un peu plus chaude. « Cer­tains ar­rêtent l’éva­po­ra­teur en fin de se­maine, même si ça conti­nue de cou­ler. Ils en ont fait as­sez. Ils dé­passent leur quo­ta et ils sont brû­lés », in­dique-t-il. « Au-de­là de toute es­pé­rance » À Bri­gham, l’éva­po­ra­teur d’An­dré Pol­len­der n’a pas connu de longs mo­ments de ré­pit. La si­tua­tion est telle que toute la ré­serve de bois ha­bi­tuelle a été brû­lée. Pour­tant, il reste en­core deux se­maines d’ac­ti­vi­té, pré­voit l’acé­ri­cul­teur. « C’est au-de­là de toute es­pé­rance. Ça coule comme c’est pas pos­sible, jour après jour, sans ar­rêt. De­puis presque trois se­maines, on a des tem­pé­ra­tures de -5 °C la nuit et de 4 °C le jour. Si ça conti­nue, on va dou­bler notre pro­duc­tion ha­bi­tuelle », se ré­jouit-il. Spé­cia­li­sé dans la confec­tion de si­rop d’ex­cep­tion, M. Pol­len­der confirme que non seule­ment les vo­lumes d’eau sont in­croyables cette an­née, mais la qua­li­té aus­si. « À l’heure ac­tuelle, c’est presque uni­que­ment du si­rop d’ex­cep­tion », juge-t-il.

Guy Bro­deur connaît une ex­cel­lente sai­son, vrai­sem­bla­ble­ment une an­née re­cord. Les amé­lio­ra­tions por­tées à son sys­tème de col­lecte d’eau ont no­tam­ment contri­bué à son suc­cès.

An­dré Pol­len­der men­tionne que les vo­lumes d’eau d’érable re­cueillis jus­qu’à main­te­nant sont « au-de­là de toute es­pé­rance ». La si­tua­tion est telle qu’il a dé­jà brû­lé toute sa ré­serve de bois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.