Une ferme pour ac­cueillir le monde

Chez Be­noît Du­val et Ma­rie-Ève Mon­fils, de la ferme bio­lo­gique Ô Saine Terre, le pro­jet de fa­mille n’a pas fi­ni de s’agran­dir. En plus des pa­rents, des tantes, des cou­sins, des amis et des abon­nés aux pa­niers bio, c’est toute la com­mu­nau­té qui est conviée

La Terre de chez nous - - MA FAMILLE AGRICOLE - GE­NE­VIÈVE QUESSY Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

L’AS­SOMP­TION — Be­noît Du­val et Ma­rieÈve Mon­fils ont com­men­cé à ex­ploi­ter la ferme Ô Saine Terre il y a 10 ans. D’abord ins­tal­lés sur la Rive-Sud, puis à Saint-Roch-de-l’Achi­gan sur des terres louées, ils ont fi­na­le­ment ache­té leur ferme de L’As­somp­tion en 2011. De­puis, ils pro­duisent an­nuel­le­ment entre 500 et 600 pa­niers de lé­gumes cer­ti­fiés bio­lo­giques à titre de fer­miers de fa­mille pour le ré­seau Équi­terre.

Même s’il est is­su d’une li­gnée d’agri­cul­teurs, Be­noît Du­val a dé­mar­ré sa propre ferme et il en est fier. « Je n’ai pas hé­ri­té d’une terre, mais j’ai de l’aide en masse! Des bras pour m’épau­ler, je n’en manque pas », men­tionne le jeune pro­duc­teur. Sa mère, ses tantes et ses cou­sins viennent ré­gu­liè­re­ment lui don­ner un coup de main.

Cette aide pré­cieuse fait toute la dif­fé­rence pour lui. « Les membres de ta fa­mille, tu peux comp­ter sur eux pour être hon­nêtes et conscien­cieux. C’est rare de trou­ver ça à ce point-là chez un em­ployé. Je sais qu’ils vont vou­loir sa­tis­faire les clients au­tant que moi et qu’ils ne vont pas bri­ser mes af­faires parce que c’est pré­cieux pour eux. Il n’y a rien de mieux que ta fa­mille pour vendre ta sa­lade et bien te re­pré­sen­ter! »

Les tra­vailleurs gua­té­mal­tèques, la fa­mille, les amis, les abon­nés aux pa­niers; c’est tout un monde qui gra­vite au­tour de la ferme. Pour­tant, les fon­da­teurs d’Ô Saine Terre vou­draient voir ce groupe s’agran­dir en­core. « Je re­garde notre terre et c’est tel­le­ment beau que j’ai en­vie d’en faire pro­fi­ter en­core plus de gens », dit Ma­rie-Ève Mon­fils.

Faire de sa ferme un lieu de ras­sem­ble­ment est une grande mo­ti­va­tion pour cette pas­sion­née de yo­ga. La ma­man de Noah et Maï­na, six et huit ans, a en­tre­pris de don­ner des cours de yo­ga au mi­lieu des champs, pour les pe­tits comme pour les grands.

Elle or­ga­nise des re­traites de yo­ga à la ferme, des confé­rences d’her­bo­ris­te­rie, des ri­tuels amé­rin­diens et d’autres ac­ti­vi­tés de re­con­nexion avec la na­ture. À ve­nir les 7 et 8 juillet, sur sa belle terre de L’As­somp­tion, le fes­ti­val Éthique Earth Spi­rit 2018, or­ga­ni­sé en col­la­bo­ra­tion avec la Fon­da­tion Ri­vières.

Maï­na, Noah, Ma­rie-Ève Mon­fils et Be­noît Du­val, de la ferme bio­lo­gique Ô Saine Terre, à L’As­somp­tion, en com­pa­gnie de leur chienne Bel­la.

Ma­rie-Ève Mon­fils donne des cours de yo­ga en plein champ à la ferme Ô Saine Terre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.