Des vo­lumes re­cords li­vrés

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD mme­nard@ la­terre.ca

Les pro­prié­taires de boi­sés pri­vés n’ont pas chô­mé lors de la der­nière an­née; ils ont cou­pé et mis en mar­ché 6,4 mil­lions de mètres cubes de bois. C'est la meilleure ré­colte depuis 2005.

Fait par­ti­cu­lier, le bois de sciage re­pré­sente près de 80 % de la va­leur to­tale de la ma­tière li­gneuse mise en mar­ché en 2017. Les ventes dans ce sec­teur at­teignent même un ni­veau re­cord depuis 30 ans, une si­tua­tion qui s’ex­plique prin­ci­pa­le­ment par la de­mande sou­te­nue des Amé­ri­cains pour le bois d’oeuvre des­ti­né à la construc­tion.

Les usines de pâtes et pa­piers re­pré­sentent 16 % des li­vrai­sons to­tales de bois. Ce pour­cen­tage a lar­ge­ment di­mi­nué au fil des an­nées, mais ap­pa­raît stable au­jourd’hui. Fi­na­le­ment, près de 10 % des li­vrai­sons sont des­ti­nées aux usines de pan­neaux, un nombre éga­le­ment stable.

Au to­tal, la va­leur du bois mis en mar­ché par les pro­prié­taires de fo­rêt pri­vée en 2017 se chiffre à 371 M$, une hausse de 17 M$ com­pa­ra­ti­ve­ment à 2016. De meilleurs prix S.V.P. La Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs fo­res­tiers du Qué­bec dé­plore que les prix du bois scié, qui at­teignent pré­sen­te­ment des ni­veaux his­to­riques, ne pro­fitent pas aux pro­duc­teurs. « Le prix offert aux pro­duc­teurs pour le bois rond ne s’est mal­heu­reu­se­ment pas éle­vé avec la même am­pli­tude que ce­lui du bois scié. Le prix moyen pon­dé­ré [d’en­vi­ron 60 $ le mètre cube] est sen­si­ble­ment le même depuis trois ans », fait re­mar­quer Marc-André Cô­té, di­rec­teur de la Fé­dé­ra­tion.

Il pré­cise que le prix offert aux pro­duc­teurs a aug­men­té pour les billes de 12 pieds par exemple, tan­dis que la va­leur a di­mi­nué pour les por­tions d’arbres moins re­cher­chées. Aus­si, la dy­na­mique de mise en mar­ché dif­fère d’une ré­gion à l’autre. « Au Lac-SaintJean, le peu­plier ne trouve pas en­core pre­neur. On at­tend tou­jours là-bas le dé­mar­rage im­mi­nent de l’usine à pan­neaux. Dans l’ouest de la pro­vince, l’Ou­taouais par exemple, le mar­ché pour le peu­plier et le ré­si­neux est éga­le­ment dif­fi­cile. Dans l’Est, la tor­deuse gé­nère des vo­lumes im­por­tants de sa­pi­né­pi­nette », men­tionne-t-il.

Les pro­prié­taires de boi­sés pri­vés ont en­re­gis­tré en 2017 leur meilleure ré­colte depuis 2005. Les prix of­ferts aux pro­duc­teurs n’ont ce­pen­dant pas aug­men­té depuis trois ans, même si ce­lui du bois d’oeuvre connaît des som­mets.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.