Le mythe de la classe 7

La Terre de chez nous - - CRISE DU LAIT | VEAU -

Pour plu­sieurs pro­duc­teurs, les pro­blèmes ac­tuels dé­coulent de la classe 7, une ca­té­go­rie de sous-pro­duits mise en place pour contrer les im­por­ta­tions de lait dia­fil­tré des États-Unis. « La classe 7 est ve­nue bo­ni­fier les re­ve­nus des so­lides non gras. Sans elle, le dé­sastre se­rait en­core pire », as­sure le di­rec­teur gé­né­ral des PLQ.

La classe 7 per­met ain­si de vendre les sur­plus struc­tu­raux de la pro­duc­tion lai­tière au prix mon­dial plu­tôt que de les li­qui­der dans l’ali­men­ta­tion ani­male à la moi­tié de leur va­leur. « C’est une faible conso­la­tion et ça ne rend pas la si­tua­tion moins ca­tas­tro­phique », re­con­naît M. Bour­beau. Les Pro­duc­teurs tra­vaillent éga­le­ment à l’échelle na­tio­nale afin d’éta­blir un par­tage plus équi­table entre les pro­vinces des ef­fets né­fastes de cette classe d’in­gré­dients lai­tiers sur le prix à la ferme.

J.M.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.