Les pro­duc­teurs ré­clament leur coût de pro­duc­tion

La Terre de chez nous - - PRIX DU DIÉSEL CRISE DU LAIT - JU­LIE MERCIER ju­mer­cier@ la­terre.ca @ju­mer­cierTCN

LONGUEUIL — Près d’une cen­taine de pro­duc­teurs de lait ont ma­ni­fes­té de­vant les bu­reaux de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) le 23 mai. Ils ré­clament une aug­men­ta­tion du prix du lait à la ferme.

« C’est ren­du qu’il faut payer pour tra­vailler. Ça prend au moins un prix pour cou­vrir notre coût de pro­duc­tion », a lan­cé d’en­trée de jeu l’ins­ti­ga­teur de la ma­ni­fes­ta­tion, Ma­rio Vincent, un éle­veur de la Mon­té­ré­gie. Le prix ac­tuel de

64,12 $/hec­to­litre, en de­çà du coût de pro­duc­tion de 75 $/hec­to­litre, a mis le feu aux poudres.

« Avec mon litre de lait, le trans­for­ma­teur a fait du lait 1 %, une de­mi-livre de beurre et un pe­tit yo­gourt de consom­ma­tion. On doit être ren­du à 10-12 $ pour mon litre alors que j’ai re­çu 64 cennes », a dé­non­cé Mar­tial La­brecque, de la Beauce. « Il y a de l’ar­gent dans la fi­lière, a pour­sui­vi son confrère An­to­nin Mar­coux. On veut que notre tra­vail soit re­con­nu à sa juste va­leur. » « L’écart entre les trans­for­ma­teurs et les pro­duc­teurs s’agran­dit tout le temps. On a de la dif­fi­cul­té à cou­vrir notre coût de pro­duc­tion, alors que les trans­for­ma­teurs font des pro­fits sub­stan­tiels », a ren­ché­ri Sé­bas­tien Proulx.

Ges­tion de crise

Ses col­lègues et lui ont ré­cla­mé l’ajout d’un né­go­cia­teur ex­terne à l’équipe des Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec (PLQ). « Les ré­sul­tats ne sont pas là », a mar­te­lé l’éle­veur des Bas­sesLau­ren­tides. « Si on était une équipe de ho­ckey, on n’au­rait pas fait les sé­ries. Il fau­drait s’en­tou­rer des meilleures per­sonnes », a ren­ché­ri Mar­tial La­brecque.

Le pré­sident des PLQ, Bru­no Le­tendre, a ré­pon­du aux ques­tions des ma­ni­fes­tants concer­nant le prix, mais éga­le­ment la ges­tion des quo­tas, la né­go­cia­tion des in­gré­dients lai­tiers de la classe 7 de même que le contrôle des im­por­ta­tions aux fron­tières et les sur­plus de lait. Ceux-ci se chiffrent à en­vi­ron 1,7 mil­lion de litres. Bru­no Le­tendre, qui a dû es­suyer des blâmes pour la si­tua­tion ac­tuelle, a dé­fen­du le tra­vail de son équipe. « On vit exac­te­ment les mêmes frus­tra­tions que vous et on tra­vaille pour cor­ri­ger le prix, mais ça ne se fe­ra pas dans une se­maine. On est dans un sys­tème ca­na­dien », a ex­pli­qué le di­ri­geant. Ce der­nier a fait état des dé­marches des PLQ de­vant la Com­mis­sion ca­na­dienne du lait (CCL) afin de faire aug­men­ter le prix. Dans l’éven­tua­li­té où la CCL don­ne­rait suite à cette re­quête, des ma­ni­fes­tants ont dit craindre que les trans­for­ma­teurs ne re­filent la fac­ture aux consom­ma­teurs.

Le Qué­bec doit main­te­nant convaincre les autres pro­vinces d’ap­puyer sa de­mande. « Il y a des pro­duc­teurs qui sont contents ac­tuel­le­ment parce qu’ils font plus de vo­lumes », a fait re­mar­quer à La Terre le pré­sident des Pro­duc­teurs lai­tiers du Ca­na­da, Pierre Lam­pron. D’ailleurs, les ad­mi­nis­tra­teurs de l’or­ga­ni­sa­tion ca­na­dienne se réuni­ront dans deux se­maines.

Pour sa part, l’UPA s’est dite « très sen­sible à la si­tua­tion que vivent les pro­duc­teurs de lait du Qué­bec ». « Nous conti­nuons de suivre son évo­lu­tion et nous ap­puyons les PLQ dans leurs dé­marches pour que la si­tua­tion s’amé­liore dès que pos­sible », a dé­cla­ré l’or­ga­ni­sa­tion.

Le pré­sident des Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec (PLQ), Bru­no Le­tendre, et les autres membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, ont ré­pon­du aux ques­tions des ma­ni­fes­tants.

Près d’une cen­taine de pro­duc­teurs se sont dé­pla­cés à Longueuil.

Ma­rio Vincent

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.