Les vaches ont chaud

La Terre de chez nous - - LA UNE - MARTIN MÉNARD mme­[email protected]­terre.ca @menard.jour­na­liste you­tube.com/Ter­re­de­chez­nous Avez-vous de l'in­for­ma­tion à ce su­jet? [email protected]­terre.ca // 450 679-8483, poste 7270

L’ex­cès de cha­leur des der­niers temps af­fecte la pro­duc­tion lai­tière, plus que les agri­cul­teurs peuvent le pen­ser. Dans les pires si­tua­tions, des cas de mor­ta­li­té ont été rap­por­tés, mais les ef­fets peuvent aus­si se faire sen­tir sur plu­sieurs mois.

L’éle­veuse Émi­lie-So­phie Pa­ren­teau a pour sa part per­du un veau. « Il était faible et on n’a mal­heu­reu­se­ment pas réus­si à le ré­hy­dra­ter. On a hâte que ça fi­nisse, toute cette cha­leur », as­sure la co­pro­prié­taire d’une ferme lai­tière de L’Ave­nir, au Centre-du-Qué­bec.

Des consé­quences

Si­tua­tion si­mi­laire en Abi­ti­bi où My­lène Bégin men­tionne la perte d’une vache lai­tière. « J’avais deux vaches, pour­tant en san­té, qui ont fait un dé­pla­ce­ment de caillette à cause des grandes cha­leurs. Je les ai fait boire avec une pompe pour es­sayer de les sau­ver, mais l’une d’elles n’a pas pas­sé au tra­vers. C’est la pre­mière fois que ça nous ar­ri­vait en quatre ans », in­dique la gé­rante de trou­peau de la Ferme Prin­cy.

Elle pré­cise que l’étable est bien ven­ti­lée, mais qu’en rai­son de la cha­leur in­tense, la pro­duc­tion lai­tière a bais­sé de près de 300 litres par jour. Les in­sé­mi­na­tions ont éga­le­ment moins bien fonc­tion­né à cause du temps chaud : seule­ment 6 vaches sur 16 ont été fé­con­dées, alors que 10 sur 10 l’avaient été le mois précédent. Des veaux ont at­tra­pé une pneu­mo­nie en rai­son de la tem­pé­ra­ture qui mon­tait à plus de 30 °C le jour pour re­des­cendre à 13 °C la nuit.

Près de Saint-Hya­cinthe, les vaches des La­fond ont aus­si eu chaud. La si­tua­tion ne s’est tou­te­fois pas en­ve­ni­mée. « Il y en a quelques-unes qui avaient la langue sor­tie le jour. Elles re­de­ve­naient cor­rectes le soir quand c’était plus frais et man­geaient plus de nuit. La cha­leur a ache­vé l’une de mes vieilles vaches, mais elle était au bout de sa vie », men­tionne Jean-Yves La­coste.

Pour contrer le dé­fi­cit éner­gé­tique oc­ca­sion­né par la cha­leur in­tense, l’agri­cul­trice My­lène Bégin a ad­mi­nis­tré une so­lu­tion de dex­trose par in­jec­tion in­tra­vei­neuse à l’une de ses vaches et a uti­li­sé une pompe pour faire boire deux d’entre elles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.