La chro­ni­queuse ur­baine aux ra­cines cam­pa­gnardes

La Terre de chez nous - - LA VIE À LA CAMPAGNE - ARIANE DES­RO­CHERS ades­ro­[email protected] la­terre.ca

YAMACHICHE — Dès que son ho­raire le lui per­met, l’ani­ma­trice et chro­ni­queuse An­nie-So­leil Pro­teau quitte Mon­tréal pour mettre le cap sur son cha­let fa­mi­lial en Mau­ri­cie. Elle y a pas­sé tous les étés et toutes les fins de se­maine de son en­fance en com­pa­gnie de ses grand­spa­rents au­jourd’hui dé­cé­dés.

« Quand il avait 14 ans, mon père a construit avec son oncle Jean, élec­tri- cien, cinq chalets dans le même été pour les frères et soeurs de ma grand-mère. Tout ça avec des ma­té­riaux re­cy­clés qu’ils ra­mas­saient », ra­conte An­nie-So­leil. La chro­ni­queuse de Sa­lut Bon­jour et

Su­cré Sa­lé tient à ce que le cha­let de ses grands-pa­rents reste in­tact. « L’en­droit est vrai­ment fi­gé dans le temps. Il n’y a rien qui a chan­gé de­puis la construc­tion, se ré­jouit-elle. C’est dé­co­ré comme dans les an­nées 60 et 70. » Ce cô­té ré­tro plaît tout par­ti­cu­liè­re­ment au conjoint d’An­nie-So­leil, le dé­pu­té de Ma­ta­neMa­ta­pé­dia, Pas­cal Bé­ru­bé.

La seule fille de la gang

De la mo­to, du quatre-roues, du ba­teau, des bar­be­cues… Ce sont toutes des ac­ti­vi­tés aux­quelles An­nie-So­leil Pro­teau conti­nue de s’adon­ner avec ses amis d’en­fance, tous des gar­çons. « Comme on a gran­di en­semble, ça a tou­jours été juste des amis, pré­cise-t-elle. C’est un lien qui est très fra­ter­nel. »

Le cha­let de ses grands-pa­rents leur sert de lieu de ras­sem­ble­ment. « Le cha­let fa­mi­lial a tou­jours eu cette vo­ca­tion. On re­çoit beau­coup de monde », af­firme celle qui se dit très at­ta­chée à ses ra­cines. Au dé­but de l’ado­les­cence, An­nie-So­leil a sui­vi ses amis chez des agri­cul­teurs qui les em­bau­chaient pour faire le train. « J’ado­rais le con­tact avec les ani­maux de ferme », men­tionne-t-elle. La chro­ni­queuse rit d’ailleurs au sou­ve­nir de sa grand-mère qui l’obli­geait à se chan­ger sur le bal­con à son re­tour.

Des fraises et de la mo­to

La mo­to fait par­tie de la vie d’An­nieSo­leil de­puis sa tendre en­fance. « Mon grand-père ins­tal­lait une vieille caisse de lait en plas­tique der­rière sa mo­to et il m’as­soyait là-de­dans pour al­ler ra­mas­ser les dé­chets que les gens je­taient sur le bord des routes. »

Même si elle conduit dé­sor­mais sa propre mon­ture, la mo­to­cy­cliste est nos­tal­gique du temps pas­sé avec ses grands-pa­rents. « Je re­crée beau­coup d’ac­ti­vi­tés que je fai­sais avec eux. Je conti­nue d’al­ler en mo­to et en quatre-roues dans ce coin-là. » Elle re­tourne aus­si aux fraises en Mau­ri­cie, après y être al­lée si sou­vent avec sa chère grand-ma­man.

« C’est vrai­ment un lieu de ras­sem­ble­ment pour tout le monde. Ce camp fa­mi­lial, j’y tiens comme à la pru­nelle de mes yeux. »

Même si elle a gran­di dans la quar­tier Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve à Mon­tréal, la chro­ni­queuse de Sa­lut Bon­jour et Su­cré Sa­lé An­nie-So­leil Pro­teau consi­dère que ses ra­cines sont bien an­crées dans le sol de son cha­let fa­mi­lial, à Yamachiche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.