Notre jour­na­liste à Albany

La Terre de chez nous - - LA UNE - JU­LIE MER­CIER ju­mer­[email protected]­terre.ca @ju­mer­cierTCN

ALBANY — La crème de l’in­dus­trie lai­tière amé­ri­caine, soit près de 350 pro­duc­teurs et in­ter­ve­nants, s’est réunie le 13 août der­nier afin de trou­ver des so­lu­tions à la crise qui se­coue la fi­lière.

Bap­ti­sé Som­met lai­tier 2018, l’évé­ne­ment his­to­rique était or­ga­ni­sé par Agri-Mark, la plus im­por­tante coo­pé­ra­tive lai­tière du nord-est des États-Unis. De­puis tou­jours, les pro­duc­teurs amé­ri­cains doivent vivre avec des prix en mon­tagnes russes. Ain­si, tous les trois ans en­vi­ron, les cours lai­tiers au sud de la fron­tière al­ternent entre des creux im­por­tants et des re­mon­tées. La der­nière hausse de prix n’a ce­pen­dant pas été au ren­dez-vous. « Pour une 4e an­née consé­cu­tive, les fermes lai­tières fa­mi­liales se dé­battent contre des prix du lait en des­sous du coût de pro­duc­tion. Des fa­milles agri­coles sont mises à la rue et il n’y a pas de sen­ti­ment d’ur­gence au Con­grès », a cri­ti­qué Bill Ro­well, pro­duc­teur du Ver­mont.

Des confrères d’une dou­zaine d’États, cer­tains d’aus­si loin que le Wis­con­sin et la Ca­li­for­nie, avaient fait la route jus­qu’à Albany pour trou­ver une fa­çon de mieux ar­ri­mer leur pro­duc­tion aux be­soins du mar­ché. Tou­te­fois, au royaume du libre-mar­ché, il s’avère dif­fi­cile d’instaurer de la dis­ci­pline. « Plu­sieurs pro­duc­teurs me­surent leur suc­cès en termes de crois­sance. Ils disent de­voir nour­rir le monde alors qu’ils ont de la dif­fi­cul­té à se nour­rir eux-mêmes », a té­moi­gné Ka­ra O’Con­nor, de la Wis­con­sin Far­mers Union. Plu­sieurs par­ti­ci­pants se de­man­daient si tous les pro­duc­teurs se­raient prêts à sa­cri­fier un peu de leur in­dé­pen­dance pour ga­gner en sta­bi­li­té dans les prix. Cer­tains se di­saient prêts à prendre le taureau par les cornes.

Un sys­tème ins­pi­ré de la gestion de l’offre

« Au Ca­na­da, les pro­duc­teurs ont réus­si à avoir plus de pou­voir. Ici, nous avons man­qué le ba­teau il y a long­temps, mais au­jourd’hui, je sens un chan­ge­ment. Nous pou­vons avoir le pou­voir si nous nous te­nons en­semble », a lan­cé Mark McA­fee, pro­duc­teur lai­tier de la Ca­li­for­nie. Ce der­nier pro­po­sait le sys­tème du « ta­bou­ret à trois pattes », for­te­ment ins­pi­ré des trois pi­liers de la gestion de l’offre ca­na­dienne. Nick Thur­ler, re­pré­sen­tant des Dai­ry Far­mers of On­ta­rio, était d’ailleurs sur place afin d’ex­pli­quer le sys­tème ca­na­dien. L’ac­tuel prix au nord de la fron­tière, qui équi­vaut à 25 $ US/100 livres, fai­sait des en­vieux dans la salle alors que le prix moyen aux États-Unis tourne au­tour de 15 $ US/100 livres.

Mar­lis Car­son et Todd Es­kel­sen, des conseillers ju­ri­diques de Wa­shing­ton, ont aver­ti l’au­di­toire que tout sys­tème co­or­don­né entre les co­opé­ra­tives vi­sant à li­mi­ter la pro­duc­tion pour­rait être su­jet à des pour­suites en ver­tu de la loi amé­ri­caine an­ti­trust ain­si qu’à des re­cours col­lec­tifs s’il n’était pas au­to­ri­sé par le gou­ver­ne­ment. La mise en place d’une « base »,

c’est-à-dire un vo­lume de pro­duc­tion au-de­là du­quel une pé­na­li­té s’ap­pli­que­rait sur le prix, sem­blait plaire à la ma­jo­ri­té, a pu consta­ter La Terre, qui s’était dé­pla­cée à Albany. Des co­opé­ra­tives ont dé­jà mis en place de telles me­sures dans cer­taines ré­gions, comme c’est le cas de Land O’Lakes et Dai­ry Far­mers of Ame­ri­ca (DFA), deux des plus grands trans­for­ma­teurs lai­tiers aux États-Unis. John Wil­son, vice-pré­sident se­nior de DFA, a confir­mé que la coo­pé­ra­tive étu­diait ac­tuel­le­ment la pos­si­bi­li­té d’élar­gir son pro­gramme de « base ». Éton­nam­ment, au­cun par­ti­ci­pant n’a men­tion­né qu’un plus grand ac­cès au mar­ché ca­na­dien consti­tuait une so­lu­tion à la crise ac­tuelle. Le résumé des pro­po­si­tions du Som­met peut être consul­té au https://dai­ry­pro­po­sals2018.com.

Aux États-Unis, le prix du lait à la ferme consti­tue un pro­blème ré­cur­rent.

« Le sys­tème ne fonc­tionne plus. » – Bob Wel­ling­ton, vice-pré­sident à l’éco­no­mie, Agri-Mark

Une qua­ran­taine de pro­duc­teurs du Wis­con­sin, de l’Ohio et du Mi­chi­gan ont fait les 18 heures de route vers Albany pour por­ter leur mes­sage.

Bob Gray, du re­grou­pe­ment des co­opé­ra­tives lai­tières du nor­dest, a cri­ti­qué la classe 7 du Ca­na­da. Cette der­nière a mis fin aux ex­por­ta­tions de lait dia­fil­tré amé­ri­cain vers le Ca­na­da.

« Cette ad­mi­nis­tra­tion a été élue par les agri­cul­teurs en cri­ti­quant les ta­rifs de 270 % du Ca­na­da sur les pro­duits lai­tiers », a rap­pe­lé Jacques Rainville, du Ver­mont.

Greg Millick, pro­duc­teur de la re­lève, se de­man­dait s’il al­lait vendre ses vaches à son retour à la ferme.

Un mi­li­tant vé­gane ve­nu dé­non­cer l’uti­li­sa­tion des vaches pour la pro­duc­tion lai­tière a été froi­de­ment ac­cueilli.

« Let’s make our co­ops great again », a dé­cla­ré Mike Eby, pré­sident de la Na­tio­nal Dai­ry Pro­du­cers Or­ga­ni­za­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.