En­goue­ment pour les « fruits » de l’Hal­lo­ween

La Terre de chez nous - - EN BREF -

Sym­boles par ex­cel­lence de l’Hal­lo­ween, les ci­trouilles et les courges sont beau­coup plus culti­vées au Qué­bec qu’elles ne l’étaient il y a 10 ans. La pro­duc­tion de cu­cur­bi­ta­cées a aug­men­té de 84 % au cours de cette pé­riode pour at­teindre 29 000 tonnes mé­triques. À l’échelle du pays, le Qué­bec re­pré­sente le deuxième plus gros pro­duc­teur (22 %) der­rière l’On­ta­rio (54 %).

Dans un ré­cent por­trait de BioC­lips, le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture du Qué­bec dé­nombre 621 ex­ploi­ta­tions agri­coles qui cultivent des courges et des ci­trouilles. Le grand po­ten­tiel agro­tou­ris­tique du sec­teur y est d’ailleurs sou­li­gné à grands traits.

Les consom­ma­teurs de la pro­vince sont de plus en plus friands de ces lé­gu­mes­fruits. En cinq ans, ils ont aug­men­té de 65 % leurs achats de courges et de 33 % ceux de ci­trouilles dans les grands ma­ga­sins.

La pro­duc­tion de courges et de ci­trouilles a aug­men­té de 84 % au Qué­bec de­puis 10 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.