Des ani­maux stars de ci­né­ma

La Terre de chez nous - - LA UNE - ARIANE DESROCHERS ades­ro­[email protected] la­terre.ca

La sé­rie té­lé­vi­sée 5e Rang ain­si que la pu­bli­ci­té du Lait mettent en scène des ani­maux. Comment fait-on pour que ces stars à plumes et à poils jouent bien leur rôle? Vi­site d’un pla­teau de tour­nage.

Ha­bi­tuel­le­ment, sur un pla­teau de tour­nage, le réa­li­sa­teur donne ses consignes et les co­mé­diens les exé­cutent. Ce n’est pas aus­si simple lorsque les su­jets à fil­mer ont des poils et des plumes. La nou­velle pu­bli­ci­té du lait et la sé­rie té­lé­vi­sée 5e Rang ont en com­mun le fait de mettre en scène des ani­maux de ferme. La Terre a eu un ac­cès pri­vi­lé­gié au tour­nage de la sé­rie ru­rale à Saint-Ch­ry­so­stome en Mon­té­ré­gie, dans une ferme ache­tée spé­ci­fi­que­ment pour ser­vir de dé­cor.

SAINT-CH­RY­SO­STOME — En ce lun­di ma­tin d’oc­tobre, sur le pla­teau de tour­nage de la sé­rie té­lé­vi­sée

5e Rang, l’équipe de pro­duc­tion s’af­faire au­tour des co­mé­diennes Maude Gué­rin et So­nia Va­chon qui jouent une scène de re­trou­vailles de­vant la grange. Deux fi­gu­rantes rousses à plumes se trouvent à leurs pieds. Elles y ont été dé­po­sées juste avant que le mot « Ac­tion » soit pro­non­cé.

« Quand la scène com­mence, c’est bien im­por­tant de tou­jours avoir les ani­maux au même en­droit », ex­plique la co­or­don­na­trice d’ani­maux So­phie Long­pré. Cette fa­çon de faire per­met d’as­su­rer un rac­cord entre les dif­fé­rentes prises d’une même scène.

Son truc pour que les poules obéissent est de les en­dor­mir. Elle place leur tête sous une aile et les ba­lance dans les airs. « Ça ne leur fait pas mal. Elles sont juste en­dor­mies et le temps qu’elles se ré­veillent, elles vont res­ter là quelques se­condes », pré­cise la spé­cia­liste, qui gère éga­le­ment les quelques di­zaines de chèvres, de mou­tons et de co­chons en ve­dette dans la sé­rie. Elle men­tionne que la nour­ri­ture est beau- coup uti­li­sée pour at­ti­rer les bêtes là où leur pré­sence est re­quise.

Un peu de laine à re­tordre

Les mou­tons sont les ani­maux de ferme que So­phie Long­pré es­time être les plus dif­fi­ciles à faire jouer étant don­né leur tem­pé­ra­ment plus crain­tif. « Il faut s’avan­cer dou­ce­ment, men­tionne-t-elle. Si tu es­saies d’al­ler trop vite, ça ne mar­che­ra pas. » Quand les mou­tons ne veulent plus rien sa­voir, les chèvres du même en­clos, qui sont plus so­ciables, as­surent une pré­sence ani­male dans le champ de la ca­mé­ra.

Juste à cô­té, dans l’en­clos voi­sin, les co­chons s’amusent à cou­rir en groupe. Leur ange-gar­dienne ra­conte que ce cô­té joueur a dé­jà ren­du une longue scène par­ti­cu­liè­re­ment dif­fi­cile à tour­ner, car un co­chon ta­quin ve­nait ré­gu­liè­re­ment faire tom­ber une brouette dans l’ar­rière-plan. « Étant don­né que c’était un plan large, je ne pou­vais pas être proche et le blo­quer », se re­mé­more So­phie Long­pré en riant.

Les té­lé­spec­ta­teurs pour­ront voir le ré­sul­tat sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da à comp­ter du mois de jan­vier. Ils se­ront alors plon­gés dans un thril­ler ru­ral af­fec­tant une fa­mille de cinq soeurs. La sé­rie s’amorce alors que le ma­ri de l’aî­née et hé­ri­tière de l’ex­ploi­ta­tion bio­lo­gique est trou­vé mort dans l’en­clos des porcs.

La co­or­don­na­trice d’ani­maux So­phie Long­pré en­dort ses poules avant le dé­but d’une scène de la sé­rie 5e Rang. « Elles sont ha­bi­tuées, pré­cise-t-elle. Ce sont des poules qui ont fait beau­coup de pla­teaux! »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.