9 morts, c’est as­sez!

En moins de 15 ans, neuf per­sonnes ont per­du la vie à cause des éma­na­tions de gaz dans des si­los et des pré­fosses. Un co­ro­ner le dit : les me­sures pré­co­ni­sées n’ar­rivent pas à frei­ner ce fléau. Convain­cue qu’une prise de conscience est au­jourd’hui né­ces­sa

La Terre de chez nous - - LA UNE - JO­SIANNE DES­JAR­DINS jdes­jar­[email protected] la­terre.ca @jo­sianne.des­jar­dins.98

Da­ny Ro­drigue, Axel Jo­sué Sa­loj Mi­cu­lax, Éric Bel­val, Chris­tian La­bon­té, abon­té, Hen­ri An­dré, Alain Beau­dry, ry, Ant An­tho­ny tho­ny La­lu­mière, De­nis Dou­ville et Mi­chaël Gé­li­nas. En moins de 15 ans, s, ces neuf per­sonnes sont mortes in­toxi­qu in­toxi­quées iquées dans un si­lo à en­si­lage ou une pré­fosse. Les re­com­man­da­tions du co­ro­ner, les moyens de pré­ven­tion et l’équi­pe­ment de pro­tec­tion ne suf­fisent pas. Ré­flexion sur une pro­blé­ma­tique des plus dra­ma­tiques.

Dans un rap­port qu’il a choi­si de pré­sen­ter sans la moindre re­com­man­da­tion, à la suite de la mort d’un agri­cul­teur, le co­ro­ner Yvon Gar­neau vient de li­vrer un mes­sage fort au monde ru­ral : les conseils de pré­ven­tion ne passent pas. Pen­dant ce temps, on conti­nue de mou­rir d’in­toxi­ca­tion au gaz dans les fermes du Qué­bec.

« C’est mal­heu­reux qu’on ait en­core des ac­ci­dents mor­tels en lien avec ça [les in­toxi­ca­tions aux gaz], dit-il. Il y a une ré­cur­rence de ce pro­blème et à mon avis, les re­com­man­da­tions ont dé­jà toutes été faites et dites », af­firme Yvon Gar­neau en en­tre­vue à La Terre.

Tel est le constat de son ré­cent rap­port sur la mort du pro­duc­teur de 52 ans Chris­tian La­bon­té, en sep­tembre 2017, dont le nom s’ajou­tait à une sé­rie de cas sem­blables sur­ve­nus de­puis 2004.

Pour­quoi le co­ro­ner n’a-t-il for­mu­lé au­cune re­com­man­da­tion re­la­ti­ve­ment au « triste » ac­ci­dent de M. La­bon­té? En rai­son des ef­forts im­por­tants de sensibilisation dé­jà dé­ployés par l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) et la Com­mis­sion des normes, de l’équi­té, de la san­té et de la sé­cu­ri­té du tra­vail (CNESST). M. Gar­neau ne ju­geait pas per­ti­nent de ré­pé­ter, en­core une fois, les mêmes di­rec­tives.

Il note tou­te­fois que l’ab­sence d’un masque à gaz, de ven­ti­la­tion et d’éva­lua­tion de la qua­li­té de l’air sont les fac­teurs res­pon­sables de l’ac­ci­dent. Des faits que n’ignorent pas les agri­cul­teurs. Pour­tant, de pa­reilles in­toxi­ca­tions ont cau­sé la mort de trois autres per­sonnes cette an­née. « Il faut croire que le mes­sage ne passe pas. De nou­velles for­mules doivent être pen­sées », croit M. Gar­neau.

Tou­jours en quête de so­lu­tions

L’UPA pré­voit jus­te­ment consa­crer son col­loque de 2020 sur la san­té et la sé­cu­ri­té du tra­vail à la pré­ven­tion des risques as­so­ciés aux gaz d’en­si­lage, de li­sier et de fu­mier. Mais face à cette si­tua­tion pré­oc­cu­pante, « on ne veut pas at­tendre deux ans pour ré­agir », as­sure Mar­tin Ca­ron, pre­mier vice-pré­sident de l’or­ga­ni­sa­tion.

L’Union pré­pare dé­jà un plan d’ac­tion avec la CNESST, qui pour­rait in­clure une tour­née chez les pro­duc­teurs lai­tiers, car il n’y a pas qu’une seule et unique mé­tho­do­lo­gie à suivre pour sé­cu­ri­ser les lieux, sou­ligne M. Ca­ron.

En en­tre­vue avec Fran­çois Gran­ger, l’ex­pert en pré­ven­tion de la CNESST, re­con­naît le dé­fi que posent les in­ter­ven­tions en mi­lieu agri­cole. « Les ap­proches, on les re­met sou­vent en ques­tion pour voir si on peut amé­lio­rer les choses, dit-il. C’est sûr que la sensibilisation a ses li­mites. On es­saie de trou­ver des so­lu­tions. La col­la­bo­ra­tion de tous les mi­lie mi­lieux est très im­por­tante.»

Le co­ro­ner Yvon Gar­neau a ré­cem­ment li­vré son rap­port sur la mort du pro­duc­teur Chris­tian La­bon­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.