Ap­pel­la­tion Vin du Qué­bec : une re­con­nais­sance im­por­tante

La Terre de chez nous - - ÉDITORIAL DE LA RÉDACTION VOTRE OPINION - MAR­CEL GRO­LEAU Pré­sident gé­né­ral de l'Union des pro­duc­teurs agri­coles

Le mi­nistre de l’Agri­cul­ture, An­dré La­mon­tagne, a an­non­cé ven­dre­di der­nier la créa­tion d’une In­di­ca­tion géo­gra­phique pro­té­gée (IGP) pour les vins de la pro­vince. C’est une ex­cel­lente nou­velle pour le Conseil des vins du Qué­bec (CVQ) et les ar­ti­sans de ce sec­teur qui at­ten­daient cette an­nonce de­puis long­temps.

Les vi­gne­rons d’ici s’af­fairent de­puis long­temps à la va­lo­ri­sa­tion de cé­pages et de pra­tiques vi­ti­coles adap­tés aux ter­roirs qué­bé­cois. Tout était à faire et au­jourd’hui, ils ont at­teint un ni­veau d’ex­cel­lence et de qua­li­té en­vié par la concur­rence.

Les vi­gne­rons qué­bé­cois ont tou­jours mi­sé sur la qua­li­té et la tra­ça­bi­li­té. La toute pre­mière cer­ti­fi­ca­tion pour les vins du Qué­bec, dé­ve­lop­pée en 2009, en est un bon exemple. Plus exi­geante que la cer­ti­fi­ca­tion de l’On­ta­rio et de la Co­lom­bieB­ri­tan­nique, elle a été dé­ve­lop­pée spé­ci­fi­que­ment pour dis­tin­guer les vins qué­bé­cois. Les vi­gne­rons en ont d’ailleurs fait bon usage : la qua­li­té des vins de chez nous a conti­nué de s’amé­lio­rer, au point d’être re­con­nue dans plu­sieurs con­cours in­ter­na­tio­naux. Les vins du Qué­bec ont rem­por­té plus de 500 mé­dailles dans des con­cours en On­ta­rio et à New York, mais aus­si en France, en Bel­gique et ailleurs dans le monde.

Les vins qué­bé­cois oc­cupent un es­pace de plus en plus im­por­tant dans les suc­cur­sales de la So­cié­té des al­cools du Qué­bec. Cette der­nière ac­com­pagne le sec­teur vi­ti­cole qué­bé­cois de­puis plu­sieurs an­nées, mais de­puis l’adop­tion de la loi 88 en 2016 (Loi sur le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­dus­trie des bois­sons al­coo­liques ar­ti­sa­nales), les ventes an­nuelles sont pas­sées de mar­gi­nales à quelque 10 M$. La pré­sence des vins qué­bé­cois dans les épi­ce­ries, de­puis l’adop­tion de cette loi, a aus­si eu un im­pact po­si­tif sur leur no­to­rié­té. Con­sé­quem­ment, la pro­duc­tion des vi­gne­rons qué­bé­cois a at­teint 2,3 mil­lions de bou­teilles en 2017.

Comme le men­tion­naient les vi­gne­rons en com­mis­sion par­le­men­taire sur le pro­jet de loi 88, « Fort de ces réus­sites, le CVQ dé­sire al­ler plus loin dans le po­si­tion­ne­ment des vins qué­bé­cois. Nous avons ro­dé notre cer­ti­fi­ca­tion et sommes prêts à pas­ser au ni­veau su­pé­rieur. Nous sou­hai­tons éle­ver à brève échéance la cer­ti­fi­ca­tion Vin du Qué­bec cer­ti­fié en une vé­ri­table ap­pel­la­tion ré­ser­vée Vin du Qué­bec, une pre­mière sur le conti­nent nord-amé­ri­cain ». Voi­là qui est chose faite. L’an­nonce du mi­nistre concré­tise les ef­forts et le tra­vail achar­né des vi­gne­rons ces der­nières an­nées.

Avec la nou­velle ap­pel­la­tion et sous la gou­verne du Conseil des ap­pel­la­tions ré­ser­vées et des termes va­lo­ri­sants, les vins d’ap­pel­la­tion de­vront no­tam­ment être éla­bo­rés uni­que­ment à par­tir de rai­sins culti­vés au Qué­bec dans une zone géo­gra­phique bien dé­fi­nie. Un agro­nome de­vra aus­si vi­si­ter les vi­gnobles chaque an­née pour consta­ter l’état des vignes et le po­ten­tiel de ré­colte. Une fois em­bou­teillés, les vins se­ront dé­gus­tés à l’aveugle par un co­mi­té d’agré­ment com­po­sé d’ex­perts. L’or­ga­nisme Éco­cert Ca­na­da au­ra la responsabilité de s’as­su­rer que toutes les exi­gences du ca­hier des charges se­ront res­pec­tées.

Les vi­gne­rons du Qué­bec ont adop­té col­lec­ti­ve­ment les moyens pour mettre en va­leur leur sa­voir­faire et ga­ran­tir l’au­then­ti­ci­té de leurs pro­duits. L’IGP est un ou­til in­té­res­sant pour dé­ve­lop­per les mar­chés et va­lo­ri­ser les pro­duits agroa­li­men­taires de notre ter­roir. Cette IGP s’ajoute à celles des cidres de glace du Qué­bec, des vins de glace du Qué­bec, de l’agneau de Char­le­voix et du maïs de Neu­ville.

L’Union a col­la­bo­ré avec le CVQ en ap­puyant ses re­ven­di­ca­tions. Je tiens à fé­li­ci­ter son pré­sident, Yvan Qui­rion, ain­si que ses col­lègues pour leur vi­sion et leur té­na­ci­té. Et vous, lec­teurs de La Terre de chez

nous, faites-vous plai­sir et dé­gus­tez les vins qué­bé­cois cer­ti­fiés Vin du Qué­bec-IGP!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.