5 000 agri­cul­teurs dans la ville

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN PRIMEAU Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

— Plus de 5 000 mar­cheurs se sont ras­sem­blés dans les rues de Mon­tréal ce di­manche 18 no­vembre pour in­ter­pel­ler les gou­ver­ne­ments sur les en­jeux qui touchent le sec­teur agri­cole qué­bé­cois dans le contexte des ac­cords com­mer­ciaux conclus ré­cem­ment. La ma­ni­fes­ta­tion, or­ga­ni­sée par l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA), avait deux ob­jec­tifs.

Dans un pre­mier temps, l’UPA exige des gou­ver­ne­ments qu’ils ne fassent plus de conces­sions en ma­tière d’agri­cul­ture lorsque vien­dra le temps de si­gner de nou­velles en­tentes com­mer­ciales in­ter­na­tio­nales.

L’or­ga­ni­sa­tion syn­di­cale de­mande éga­le­ment à ce que les stan­dards so­ciaux et en­vi­ron­ne­men­taux im­po­sés aux pro­duc­teurs qué­bé­cois soient aus­si exi­gés des pro­duc­teurs étran­gers qui écoulent leurs pro­duits ici.

Mar­cel Gro­leau, pré­sident gé­né­ral de l’UPA, a in­di­qué à cet ef­fet que l’Ac­cord États-Unis–Mexique–Ca­na­da (AEUMC) avait pro­té­gé une par­tie de l’in­dus­trie au­to­mo­bile en exi­geant que 40 % de la main-d’oeuvre mexi­caine tra­vaillant à la fa­bri­ca­tion des voi­tures gagne plus de 16 $ l’heure. « Par contre, sur le plan ali­men­taire, on n’a rien de­man­dé, a-t-il rap­pe­lé en clô­ture d’évé­ne­ment. Les tra­vailleurs mexi­cains, dans les serres ou les champs, gagnent entre 1 et 2 $ l’heure, et leurs pro­duits ar­rivent sur nos ta­blettes sans qu’au­cune me­sure ne soit prise pour équi­li­brer cette concur­rence-là. »

« C’est la même chose sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal, a-t-il ajou­té. On ne pro­té­ge­ra pas l’en­vi­ron­ne­ment si on n’exige pas que les pro­duits im­por­tés res­pectent les normes qué­bé­coises. »

Se rap­pro­cher des consom­ma­teurs d’ici

En fai­sant rou­ler leurs trac­teurs dans les rues de Mon­tréal, du parc La Fon­taine jus­qu’à la place des Fes­ti­vals, les pro­duc­teurs par­ti­ci­pant à la marche sou­hai­taient aus­si éta­blir un pont avec les consom­ma­teurs du Qué­bec afin de rap­pe­ler l’im­por- tance d’en­cou­ra­ger l’éco­no­mie lo­cale. Cer­tains consom­ma­teurs s’étaient d’ailleurs mê­lés à la marche aux cô­tés des pro­duc­teurs et des autres ac­teurs du mi­lieu agri­cole ve­nus des quatre coins du Qué­bec. Par­mi ces gens, on comp­tait Ma­rie-Eve Jan­vier, porte-pa­role de Gar­de­man­ger en dan­ger, le nom don­né à l’évé­ne­ment. « Nous, consom­ma­teurs, nous de­vons être conscients de votre réa­li­té », a-t-elle men­tion­né au mo­ment de s’adres­ser à la foule qui s’éten­dait sur la place des Fes­ti­vals.

Sidney Ri­baux, di­rec­teur gé­né­ral et co­fon­da­teur d’Équi­terre, a quant à lui rap­pe­lé l’im­por­tance des po­li­tiques gou­ver­ne­men­tales pour ap­puyer les dé­ci­sions des consom­ma­teurs. « Les choix in­di­vi­duels sont ex­trê­me­ment im­por­tants, MON­TRÉAL

Plus de 5 000 mar­cheurs se sont ras­sem­blés le di­manche 18 no­vembre au centre-ville de Mon­tréal pour sou­li­gner l’im­por­tance d’ap­puyer les pro­duc­teurs agri­coles du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.