Des pro­duc­teurs lai­tiers en­cou­ra­gés, mais fa­ti­gués

La Terre de chez nous - - MOBILISATION - MAR­TIN MÉ­NARD Ana Ma­ria Mar­tin a par­ti­ci­pé à la marche de so­li­da­ri­té du 18 no­vembre avec sa fa­mille, mais elle af­firme que les nom­breuses ma­ni­fes­ta­tions pour dé­fendre la pro­duc­tion lai­tière de­puis 2015 ont fait perdre énor­mé­ment d’éner­gie aux pro­duc­teurs

qu’il fal­lait le faire avant, plus clai­re­ment et plus for­te­ment », ex­plique Mme Mar­tin.

Elle et son conjoint Mi­chel Lord ne s’at­tendent pas à des mi­racles au su­jet des com­pen­sa­tions du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral. Ils af­firment ce­pen­dant que celles-ci sont cru­ciales pour la ren­ta­bi­li­té de leur ferme. La marche du 18 no­vembre leur a éga­le­ment per­mis de voir plu­sieurs nou­veaux al­liés, dont des consom­ma­teurs. Ce­la se ré­vèle fort po­si­tif, no­tam­ment pour « re­lan­cer des idées comme l’éti­que­tage et la ré­ci­pro­ci­té des normes », men­tionne M. Lord.

Ni­co­las Mailloux abonde dans le même sens, in­di­quant que les pro­duc­teurs n’ont « pas sou­vent » lors des der­nières ma­ni­fes­ta­tions. Mais cette fois, l’ap­pui des consom­ma­teurs consti­tue une pre­mière vic­toire, une piste de so­lu­tion sur la­quelle il faut mi­ser, se­lon lui.

Autres ré­gions, même constat

Le pré­sident des Pro­duc­teurs de lait d’Ou­taouais-Lau­ren­tides, Yvan Bas­tien, sou­tient que l’ap­pui de la po­pu­la­tion est un élé­ment qui change la donne. « Cer­tains agri­cul­teurs se posent des ques­tions et plu­sieurs ont en­core sur le coeur le der­nier ac­cord de libre-échange. Mais ils se rendent compte qu’ils ont l’ap­pui des consom­ma­teurs, ce qui in­suffle un vent d’op­ti­misme. On voit qu’il y a moyen de pas­ser à tra­vers », dit le pro­duc­teur lai­tier.

Son confrère Alain Bras­sard, du Cen­tre­du-Qué­bec, dit qu’il a son­dé l’opi­nion de 300 agri­cul­teurs lors des der­nières se­maines et que le mo­ral s’amé­liore. « Les gens sont en mode so­lu­tion », ob­serve-t-il.

Ma­rio Thé­berge, pro­duc­teur lai­tier et pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de l’UPA du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean confirme que, mal­heu­reu­se­ment, avec la conjonc­ture, des fermes lai­tières éprouvent de réelles dif­fi­cul­tés dans sa ré­gion, mais il pré­fère voir le verre à moi­tié plein plu­tôt qu’à moi­tié vide. « Je ne pro­mets pas de mi­racle à mes pro­duc­teurs, mais on met de la pres­sion sur les po­li­ti­ciens pour ob­te­nir des com­pen­sa­tions. Je me dis qu’on a avan­tage à de­meu­rer op­ti­mistes », dit-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.