La tor­nade Trump frappe le Qué­bec

La Terre de chez nous - - LA UNE - JU­LIE MER­CIER ju­mer­[email protected] la­terre.ca @ju­mer­cierTCN

La guerre com­mer­ciale dé­clen­chée par Do­nald Trump se­coue le monde agri­cole qué­bé­cois. Le porc est frap­pé, d’autres sec­teurs sont me­na­cés.

En dé­clen­chant un conflit com­mer­cial avec la Chine et le Mexique, les po­li­tiques du pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump ont en­traî­né au Qué­bec de lourdes consé­quences sur les mar­chés du porc et de l’équi­pe­ment agri­cole, tout en conti­nuant de pa­ra­ly­ser l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale du com­merce.

Après des an­nées dif­fi­ciles, l’an­née 2018 lais­sait en­tre­voir une em­bel­lie pour les pro­duc­teurs de porcs du Qué­bec. C’était sans comp­ter sur les am­bi­tions du pré­sident des États-Unis de lan­cer une guerre com­mer­ciale contre l’acier et l’alu­mi­nium étran­gers. La tem­pête qui s’en­suit af­fecte di­vers mar­chés agri­coles, dont ce­lui du porc.

En mars der­nier, Do­nald Trump a dé­ci­dé de taxer l’acier (25 %) et l’alu­mi­nium (10 %) du Ca­na­da, du Mexique, de l’Union eu­ro­péenne et de la Chine en ver­tu d’une obs­cure dis­po­si­tion de la Loi sur l’ex­pan­sion du com­merce de 1962, évo­quant la sé­cu­ri­té na­tio­nale. Le Mexique et la Chine n’ont pas tar­dé à ré­pli­quer avec des ta­rifs pu­ni­tifs sur plu­sieurs com­mo­di­tés amé­ri­caines. Ces sur­taxes de 20 et 25 % ont ra­pi­de­ment fait plon­ger le prix du porc amé­ri­cain, en­traî­nant avec lui ce­lui en vi­gueur au Qué­bec.

En quelques se­maines, les cours du porc qué­bé­cois ont dé­grin­go­lé bru­ta­le­ment, du ja­mais vu en 20 ans! « Le prix a chu­té de près de 50 % au dé­but de l’été alors qu’ha­bi­tuel­le­ment, c’est à cette pé­riode qu’on fait les pro­fits de l’an­née », se dé­sole le pré­sident des Éle­veurs de porcs du Qué­bec, Da­vid Du­val. De­puis le creux du mois d’août, le prix au Qué­bec a re­mon­té, mais peine à dé­pas­ser le coût de pro­duc­tion. Les Éle­veurs éva­luent les pertes entre 20 et 30 $/porc. Pour les ani­maux com­mer­cia­li­sés de­puis juillet, les dom­mages dé­passent les 60 M$.

De­mande d’aide

De­puis la dé­ban­dade de cet été, les Éle­veurs de porcs ré­clament de ma­nière ur­gente une aide gou­ver­ne­men­tale d’au moins 50 M$. « L’as­su­rance sta­bi­li­sa­tion des re­ve­nus agri­coles n’est pas conçue [pour contrer] ces me­sures pro­tec­tion­nistes », in­siste Da­vid Du­val, qui rap­pelle que le pro­gramme est fi­nan­cé au tiers par les pro­duc­teurs eux­mêmes. De plus, les 863 M$ an­non- cés à la mi-août par Qué­bec pour les en­tre­prises qui su­bissent les ré­per­cus­sions des dé­ci­sions de l’ad­mi­nis­tra­tion Trump ne pré­voient au­cune me­sure par­ti­cu­lière pour le sec­teur por­cin, pour­tant le plus tou­ché par ce conflit, dé­plorent les Éle­veurs.

Même en Io­wa, le coeur du Trump

Land où se concentre le tiers de la pro­duc­tion por­cine des États-Unis, la dis­pute com­mer­ciale re­pré­sente une fac­ture sa­lée. Pour l’en­semble de l’an­née 2018, les pertes liées aux en­traves com­mer­ciales s’élèvent à près de 800 M$, soit 10 % de la va­leur de l’in­dus­trie por­cine de l’Io­wa, cal­cule un groupe d’éco­no­mistes re­nom­més de l’Io­wa State Uni­ver­si­ty.

Pour li­mi­ter les dé­gâts, le gou­ver­ne­ment amé­ri­cain a mis en place un pro­gramme d’aide de 12 G$ US, in­cluant un paie­ment aux éle­veurs de 8 $/porc pour 50 % de leur chep­tel. Le dé­par­te­ment amé­ri­cain de l’Agri­cul­ture ne précise ce­pen­dant pas la part des 12 G$ US qui se­ra ré­ser­vée au sec­teur por­cin.

La guerre com­mer­ciale que livrent les États-Unis à la Chine et au Mexique a coû­té 60 M$ aux éle­veurs de porcs qué­bé­cois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.