Un cri d’alarme

La Terre de chez nous - - LA UNE - MA­RIE-CLAUDE OUEL­LET Agence Science-Presse La Dre Ca­the­rine Pot­vin étu­die l’éco­lo­gie des fo­rêts tro­pi­cales sur le ter­ri­toire au­to­nome de Ku­na de Ma­du­gan­di, au Pa­na­ma. Elle porte une pein­ture cor­po­relle des­si­née avec le jus d’un fruit (le ja­gua) par un mem

Ces der­niers temps, l’en­jeu des chan­ge­ments cli­ma­tiques est sur toutes les lèvres. « On en parle beau­coup, mais il fau­drait que ce­la se tra­duise par des ac­tions. Et ça urge! » lance Ca­the­rine Pot­vin, pro­fes­seure au dé­par­te­ment de bio­lo­gie de l’Uni­ver­si­té McGill.

Cette ex­perte en ma­tière de chan­ge­ments cli­ma­tiques dé­plore aus­si le fait qu’on parle trop peu du rôle de l’agri­cul­ture et de la fo­res­te­rie pour at­té­nuer le phé­no­mène. « Pour­tant, comme l’in­dique le plus ré­cent rap­port du Groupe d’ex­perts in­ter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évo­lu­tion du cli­mat (GIEC), le seul moyen de re­ti­rer le car­bone de l’at­mo­sphère, c’est la pho­to­syn­thèse. Par consé­quent, nous de­vrions consi­dé­rer l’agri­cul­ture et la fo­res­te­rie comme nos al­liées! C’est d’ailleurs ce qu’ont fait plu­sieurs pays tro­pi­caux en dé­ve­lop­pant des moyens d’em­ma­ga­si­ner le car­bone dans leurs terres agri­coles et leurs fo­rêts. On au­rait avan­tage à s’en ins­pi­rer », af­firme la cher­cheuse, qui se pas­sionne pour cette ques­tion de­puis plus de 20 ans.

Sto­cker le car­bone

Par­mi les fa­çons de sé­ques­trer le car­bone ap­pli­cables chez nous, Mme Pot­vin cite quelques exemples :

Plan­ter plus de brise-vent sur les terres agri­coles de sorte que chaque arbre agisse comme une pompe à car­bone;

Re­boi­ser les terres aban­don­nées avec des es­sences d’arbres in­té­res­santes pour la fo­res­te­rie et pour l’ali­men­ta­tion hu­maine, comme les noyers; Plan­ter en se­mis di­rect plu­tôt qu’en la­bou­rant;

Dé­ve­lop­per la per­ma­cul­ture; Payer les agri­cul­teurs pour main­te­nir plus d’arbres sur leurs terres (paie­ments pour ser­vices en­vi­ron­ne­men­taux).

Les re­jets de gaz à ef­fet de serre (GES)

Voi­ci des pistes de so­lu­tion pour ré­duire les émis­sions de GES :

Faire fonc­tion­ner la ma­chi­ne­rie mo­to­ri­sée avec des bio­car­bu­rants, tel l’étha­nol, is­sus des ré­si­dus agri­coles ou fo­res­tiers;

Uti­li­ser des bio­di­ges­teurs pour pro­duire de l’éner­gie (élec­tri­ci­té, gaz na­tu­rel) à par­tir des dé­jec­tions ani­males;

Équi­per les toits des bâ­ti­ments de ferme de pan­neaux so­laires pour qu’ils soient au­to­suf­fi­sants en élec­tri­ci­té. Si, un jour, le Qué­bec dé­cide d’élec­tri­fier les sec­teurs du chauf­fage, de l’in­dus­trie et des trans­ports, ces fermes pour­ront vendre leurs sur­plus d’élec­tri­ci­té sur le ré­seau.

Les agri­cul­teurs aux pre­mières loges

Les exemples ci-des­sus dé­montrent qu’il est pos­sible d’adop­ter des pra­tiques plus du­rables tout en en re­ti­rant des bé­né­fices. « Comme je viens d’une fa­mille d’agri­cul­teurs, sou­ligne Mme Pot­vin, je suis consciente qu’il est stres­sant de chan­ger ses ha­bi­tudes. C’est pour­quoi je sou­hai­te­rais qu’on éta­blisse un ré­seau de “fermes mo­dèles” qui tes­te­raient di­verses in­no­va­tions tech­no­lo­giques. En les vi­si­tant, les pro­duc­teurs se fa­mi­lia­ri­se­raient avec ces tech­niques. Je crois beau­coup au par­tage de sa­voir entre agri­cul­teurs. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.