Deux ré­so­lu­tions d’ur­gence au Con­grès de l’UPA

La Terre de chez nous - - SYNDICALISME AGRICOLE - MY­RIAM LA­PLANTE EL HAÏLI mla­[email protected] la­terre.ca @My­riamLa­plan­teE

LONGUEUIL — Même si la thé­ma­tique du 94e Con­grès gé­né­ral de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) vise à de­man­der aux dé­lé­gués d’en­vi­sa­ger quel se­ra le fu­tur en 2048, l’ac­tua­li­té se­ra tout de même pré­sente. Deux ré­so­lu­tions d’ur­gence se­ront dé­po­sées les 4 et 5 dé­cembre pro­chains à Qué­bec pour amé­lio­rer à court terme la dy­na­mique des agri­cul­teurs.

Ob­te­nir un juste prix

L’an­née la­bo­rieuse des pro­duc­teurs de lait de chèvre, de bleuets et de porcs a me­né à la ré­so­lu­tion qui vi­se­ra à de­man­der le dé­ve­lop­pe­ment d’une stra­té­gie per­met­tant un par­tage plus équi­table des re­ve­nus dans l’in­dus­trie. « On voit que mal­gré la loi sur la mise en mar­ché, mal­gré nos ou­tils col­lec­tifs, l’en­jeu est tou­jours le même : ob­te­nir un prix qui couvre les coûts de pro­duc­tion », ex­plique le pré­sident. La deuxième ré­so­lu­tion trai­te­ra des suites à don­ner aux en­tentes com­mer­ciales in­ter­na­tio­nales.

Ou­vrir un nou­veau chan­tier

Au coeur des dis­cus­sions de ce 94e con­grès, il se­ra no­tam­ment ques­tion d’en­vi­ron­ne­ment, de ten­dances so­cié­tales ali­men­taires, d’in­no­va­tion des pra­tiques agri­coles et de mo­der­ni­sa­tion des ac­tions col­lec­tives. M. Gro­leau pré­fère d’ailleurs évo­quer l’ou­ver­ture d’un nou­veau chan­tier plu­tôt que la fer­me­ture de la boucle pré­cé­dente. Se­lon lui, l’in­té­rêt des consom­ma­teurs pour l’agri­cul­ture offre l’op­por­tu­ni­té à l’or­ga­ni­sa­tion de pré­sen­ter ce qu’est réel­le­ment la pro­duc­tion au Qué­bec au-de­là des mythes et des ten­dances. « On vit une pé­riode ex­ci­tante, mais il y a de l’in­cer­ti­tude », men­tionne-t-il.

Le mi­nistre La­mon­tagne pré­sent

An­dré La­mon­tagne, le nou­veau mi­nistre de l’Agri­cul­ture, s’adres­se­ra aux dé­lé­gués de l’UPA pour la pre­mière fois le 5 dé­cembre. Une pre­mière ren­contre pour eux, mais pas pour les di­ri­geants de l’or­ga­ni­sa­tion qui ont ren­con­tré le mi­nistre il y a deux se­maines. « On a dis­cu­té avec lui des 10 dos­siers prio­ri­taires, dont les taxes fon­cières agri­coles, parce que le 1er jan­vier 2019 est dans quelques se­maines et que c’est une prio­ri­té à court terme », a sou­li­gné le pré­sident. Il pense d’ailleurs que M. La­mon­tagne, comme l’avait fait son pré­dé­ces­seur, ac­cor­de­ra une com­pen­sa­tion fi­nan­cière en at­ten­dant de ré­gler la ques­tion en 2019.

« On a fait le tour de tous les dos­siers qu’on avait abor­dés pen­dant la cam­pagne élec­to­rale et je le sens bien pré­pa­ré pour la suite des choses, sou­tient Mar­cel Gro­leau. Je pense qu’il au­ra une ca­pa­ci­té d’in­fluence au ca­bi­net et il ac­cède au pou­voir à un mo­ment où les consom­ma­teurs n’ont ja­mais été aus­si sou­cieux de leur ali­men­ta­tion. La vo­lon­té po­pu­laire pour que le gou­ver­ne­ment in­ter­vienne en agri­cul­ture est là; alors je crois qu’il ar­rive à un bon mo­ment. » Le mi­nistre fé­dé­ral de l’Agri­cul­ture n’avait pas en­core ré­pon­du à l’in­vi­ta­tion de l’UPA au Con­grès lors de l’en­tre­vue.

« J’es­père que nos 320 dé­lé­gués ex­pri­me­ront leurs per­cep­tions de ce que se­ra l’ave­nir parce que ça dé­ter­mi­ne­ra ce que nous au­rons à faire en tant qu’or­ga­ni­sa­tion. » – Mar­cel Gro­leau

L’in­té­rêt des consom­ma­teurs pour l’agri­cul­ture offre l’op­por­tu­ni­té à l’UPA de pré­sen­ter ce qu’est réel­le­ment la pro­duc­tion au Qué­bec au-de­là des mythes et des ten­dances, ex­plique le pré­sident Mar­cel Gro­leau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.