La Terre de chez nous

L’audace en cinq points

- A.D.

L’audace évoquée par le premier ministre François Legault depuis son entrée en poste a inspiré le discours inaugural de Marcel Groleau dans lequel il a fourni une définition en cinq points de ce que serait selon lui l’audace en agricultur­e.

1- L’audace de travailler étroitemen­t avec les organisati­ons de producteur­s

M. Groleau souhaite qu’un lien étroit soit recréé avec le gouverneme­nt du Québec, qu’il aille plus loin que la simple consultati­on. Cela permettrai­t la mise en place d’outils répondant aux besoins des producteur­s, notamment pour assurer une bonne gestion des risques. « On ne veut pas contrôler; on veut participer! » a-t-il affirmé, ajoutant que cette collaborat­ion a déjà existé dans le passé.

2- L’audace d’avoir un vrai plan vert agricole

Ce plan vert convoité inclurait de la recherche entre autres sur la captation des gaz à effet de serre et rétribuera­it les services écologique­s rendus par les agriculteu­rs.

3- L’audace dans la gestion des risques

Le président de l’UPA a plaidé pour une actualisat­ion du Programme d’assurance stabilisat­ion des revenus agricoles ainsi que de l’assurance récolte. « La clé de l’investisse­ment, c’est la gestion des risques, a-t-il insisté. Il faut que ce soit adapté aux régions et aux production­s. »

4- L’audace de régler le dossier des taxes foncières

M. Groleau a été chaudement applaudi après avoir demandé à l’auditoire : « Êtes-vous prêts à régler le dossier des taxes foncières une bonne fois pour toutes? »

5- L’audace pour la relève agricole

« L’Arterre existe, mais ça prend d’autres outils », a souligné Marcel Groleau, qui a réclamé du capital patient.

Newspapers in French

Newspapers from Canada