Agro­pur som­mée de s’en­ga­ger

La Terre de chez nous - - LAIT DE CHÈVRE - MY­RIAM LAPLANTE EL HAÏLI mla­[email protected]­terre.ca @My­riamLa­plan­teE

DRUMMONDVILLE — Les éle­veurs lai­tiers ca­prins de­mandent qu’Agro­pur s’en­gage à ache­ter au mi­ni­mum 2,25 mil­lions de litres en 2019, soit les mêmes vo­lumes qu’en 2018. Si­non, des fermes dis­pa­raî­tront d’ici l’ar­ri­vée de nou­veaux ache­teurs sur le mar­ché en 2020.

C’est par voie de ré­so­lu­tion adop­tée à l’una­ni­mi­té que les éle­veurs réunis en grand nombre en as­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire le 13 dé­cembre ont fait cette de­mande à la coo­pé­ra­tive lai­tière. Les éle­veurs sont dans l’in­cer­ti­tude de­puis sep­tembre alors qu’Agro­pur an­non­çait la fer­me­ture de son usine de Saint-Da­mase et le non-re­nou­vel­le­ment des contrats d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en avril 2019.

« On s’était dit qu’une des stra­té­gies était peut-être de ré­par­tir les vo­lumes [res­tants] à l’en­semble des pro­duc­teurs, mais on est ar­ri­vés à la conclu­sion que c’était une mau­vaise idée », a in­di­qué le pré­sident des Pro­duc­teurs de lait de chèvre du Qué­bec ( PLCQ), Ch­ris­tian Du­bé. Une opé­ra­tion non viable qui re­tran­che­rait 25 % des vo­lumes à l’en­semble des éle­veurs. « La pro­blé­ma­tique n’est pas sur le dos des pro­duc­teurs, mais elle est la res­pon­sa­bi­li­té d’Agro­pur, parce que c’est elle qui a pris cette dé­ci­sion », ex­plique M. Du­bé.

Nou­veaux ache­teurs en 2020

En 2020, d’autres joueurs ar­ri­ve­ront sur le mar­ché. Des dis­cus­sions sont en cours entre les Pro­duc­teurs et la chi­noise Feihe qui au­ra be­soin de 40 000 litres de lait pour dé­mar­rer la pro­duc­tion de sa nou­velle usine on­ta­rienne. Le groupe fran­çais Bel Ca­na­da, qui sous-traite la fa­bri­ca­tion des fro­mages Bour­sin et Ba­by­bel au Qué­bec, a aus­si ap­pro­ché les éle­veurs. Le groupe ai­me­rait pro­duire un fro­mage de chèvre à pâte ferme dans une nou­velle usine à construire à So­rel et dont le dé­mar­rage est éga­le­ment pré­vu en 2020. Cet au­tomne, les PLCQ ont mul­ti­plié les ren­contres avec les dif­fé­rents ache­teurs, mais aus­si avec l’On­ta­rio Dai­ry Goat Co­ope­ra­tive. Cette der­nière sou­haite par­ta­ger de l’in­for­ma­tion sur les prix, les coûts de pro­duc­tion et les condi­tions de mar­ché entre les deux pro­vinces.

Si l’in­cer­ti­tude plane sur les vo­lumes à pro­duire en 2019, de nou­veaux ache­teurs se pointent pour 2020.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.