Les marges de pro­fit de­vraient di­mi­nuer en 2019

La Terre de chez nous - - ÉCONOMIE - Jean-Phi­lippe Ger­vais

Les re­ve­nus n’aug­men­te­ront pas, mais le mon­tant des dé­penses de­vrait s’ac­croître en 2019, ce qui en­traî­ne­ra une di­mi­nu­tion des marges de pro­fit pour de nom­breuses fermes qué­bé­coises des sec­teurs lai­tier et de grandes cultures no­tam­ment, pré­voit Jean-Phi­lippe Ger­vais. L’éco­no­miste en chef de Fi­nan­ce­ment agri­cole Ca­na­da ap­pré­hende des hausses pour quatre postes de dé­penses im­por­tants.

« Il y a des pres­sions en­vi­ron­ne­men­tales à l’in­ter­na­tio­nal qui com­mencent à avoir une in­ci­dence à la baisse sur la ca­pa­ci­té de pro­duc­tion de fer­ti­li­sants en Chine et en Inde. L’im­pact se fe­ra res­sen­tir sur le prix des fer­ti­li­sants ven­dus en Amé­rique du Nord », ex­plique M. Ger­vais.

FER­TI­LI­SANTS. SA­LAIRES.

La ra­re­té de la maind’oeuvre n’est pas une si­tua­tion nou- velle, mais M. Ger­vais s’at­tend à des aug­men­ta­tions de sa­laire plus mar­quées en 2019 com­pa­ra­ti­ve­ment aux der­nières an­nées. « Ces hausses de sa­laire de­vraient créer de la pres­sion sur les en­tre­prises », as­sure-t-il.

Le taux di­rec­teur a été re­le­vé à cinq re­prises par la Banque du Ca­na­da de­puis la moi­tié de 2017, pas­sant de 0,50 % à 1,75 %. Jean-Phi­lippe Ger­vais an­ti­cipe au moins une autre hausse en 2019. Le poste de dé­penses as­so­cié au ser­vice de la dette gru­ge­ra les pro­fits au pro­ra­ta du taux d’en­det­te­ment des ex­ploi­ta­tions.

TAUX D’IN­TÉ­RÊT. PRIX DU DIE­SEL.

Le prix du pé­trole ne de­vrait glo­ba­le­ment pas aug­men­ter en 2019, es­time Jean-Phi­lippe Ger­vais. Il pré­cise ce­pen­dant que ce­lui du die­sel de­vrait spé­ci­fi­que­ment s’ap­pré­cier en rai­son d’un chan­ge­ment de stan­dards en­vi­ron­ne­men­taux dans le trans­port ma­ri­time. En ef­fet, les grands na­vires fonc­tionnent au ma­zout lourd, peu raf­fi­né et aux éma­na­tions plus toxiques. Or, à comp­ter du 1er jan­vier 2020, la te­neur en soufre au­to­ri­sée dans tous les car­bu­rants ma­rins uti­li­sés à l’échelle mon­diale pas­se­ra de 3,5 % à 0,5 %. Ce chan­ge­ment crée­ra une de­mande ac­crue pour du car­bu­rant plus raf­fi­né sem­blable à ce­lui em­ployé en agri­cul­ture, ce qui fe­ra aug­men­ter le prix de ce der­nier, es­time M. Ger­vais.

M.M.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.