Les fraises et fram­boises du Qué­bec : tour­nées vers l’ave­nir

La Terre de chez nous - - DES NOUVELLES DE L'UPA OPINION - DA­VID LEMIRE pré­sident de l’As­so­cia­tion des pro­duc­teurs de fraises et fram­boises du Qué­bec

La der­nière an­née a été pas­sa­ble­ment dif­fi­cile pour la pro­duc­tion hor­ti­cole au Qué­bec : la cha­leur et le manque d’eau ont gran­de­ment af­fec­té une ma­jo­ri­té de fermes. Pour as­su­rer notre crois­sance, il est es­sen­tiel que nous de­meu­rions proac­tifs, que nous uti­li­sions les meilleures pra­tiques et que nous dé­ve­lop­pions des ou­tils de tra­vail ef­fi­caces pour la re­lève. Nous de­vons aus­si res­ter à l’af­fût des re­cherches qui éva­luent les im­pacts des chan­ge­ments cli­ma­tiques sur l’agri­cul­ture.

Je crois que le nou­veau ré­seau na­tio­nal de dé­ve­lop­pe­ment va­rié­tal, dont la mise en place a été ren­due pos­sible grâce au tra­vail de l’As­so­cia­tion des pro­duc­teurs de fraises et fram­boises du Qué­bec, de­vien­dra un ou­til in­con­tour­nable pour l’adop­tion de va­rié­tés adap­tées à notre cli­mat. Par ailleurs, l’ex­cellent tra­vail du co­mi­té re­cherche de l’As­so­cia­tion de­meure es­sen­tiel pour sou­te­nir les pro­jets qui ont le plus d’im­pacts sur nos fermes.

Notre fram­boise du Qué­bec en­tame une ère des plus in­té­res­santes. Avec les nou­velles va­rié­tés et tech­niques de pro­duc­tion, il se­ra en­fin pos­sible d’ac­qué­rir la ma­jo­ri­té des parts de mar­ché des chaînes qué­bé­coises tout en com­men­çant à dé­ve­lop­per l’ex­por­ta­tion. Nous de­vons ce­pen­dant de­meu­rer pru­dents. Les in­ves­tis­se­ments re­quis pour ac­cé­der à ces tech­niques sont énormes et nous de­vons nous as­su­rer d’ob­te­nir à court terme : l’ap­pui de nos par­te­naires de la chambre de co­or­di­na­tion; la cons­ti­tu­tion d’une cer­ti­fi­ca­tion de plants sains pour une gé­né­tique pure; la mise en place d’un fi­let de sé­cu­ri­té du gou­ver­ne­ment au cas où la hausse du sa­laire mi­ni­mum dé­pas­se­rait le taux de l’in­fla­tion.

En pa­ral­lèle, le tra­vail de pro­mo­tion de l’As­so­cia­tion de­vra conti­nuer à re­joindre les consom­ma­teurs d’au­jourd’hui et de de­main. En 2018, l’aug­men­ta­tion de 500 % de nos abon­nés Ins­ta­gram, de 200 % à notre page Fa­ce­book et les 230 000 vi­si­teurs du site Web Les Fraîches du Qué­bec, prouve l’ef­fi­ca­ci­té de notre po­si­tion­ne­ment comme marque de ré­fé­rence au­près des consom­ma­teurs de fraises et de fram­boises d’ici.

En tant que pré­sident de l’As­so­cia­tion, ces dé­fis me mo­tivent à pour­suivre le tra­vail de dé­ve­lop­pe­ment du sec­teur, dans un contexte où les ten­dances de consom­ma­tion – vé­gé­ta­lisme, san­té et achat lo­cal – laissent en­tre­voir un ave­nir très pro­met­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.