Culti­ver l’amour du tra­vail bien fait

La Terre de chez nous - - MA FAMILLE AGRICOLE - DA­VID RIENDEAU Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Chez les Scott, l’agri­cul­ture est une af­faire de fa­mille où l’on se trans­met l’at­ta­che­ment à la terre et l’amour du tra­vail bien fait de­puis six gé­né­ra­tions. Pas éton­nant que ces pro­duc­teurs lai­tiers ré­coltent les hon­neurs par­tout où ils ex­posent leurs Jer­seys et leurs Hol­steins.

SAINT-PAUL-D’ABBOTSFORD — Mar­ce­lin est is­su de la cin­quième gé­né­ra­tion de Scott à vivre dans le rang Pa­pi­neau, à Saint-Paul-d’Abbotsford. Il a gran­di en ob­ser­vant son père Jean-Guy et son oncle Mar­cel qui ont fon­dé la ferme lai­tière à la fin des an­nées 1960. « Je me sou­viens qu’à quatre ans seule­ment, j’al­lais cher­cher les vaches dans le champ. Vers l’âge de 15 ans, j’ai res­sen­ti le dé­sir de prendre la re­lève. J’ai­mais prendre soin de ces ani­maux. Le fait de tra­vailler au grand air me rend heu­reux. Quand tu as gran­di là-de­dans, ça fait par­tie de toi. »

Un tra­vail d’équipe

L’ac­com­plis­se­ment de son rêve n’au­rait sans doute pas été pos­sible sans la ren­contre de Cé­line en 1982. « Éle­ver des vaches lai­tières, c’était la grande pas­sion de Mar­ce­lin. On a dé­ci­dé d’of­frir à nos en­fants la chance de vivre à la cam­pagne. Tran­quille­ment, j’ai ap­pris à ai­mer cette vie-là », ra­conte la dame de 51 ans, qui se des­ti­nait à de­ve­nir se­cré­taire.

À la re­traite de son beau-père Jean-Guy, en 2000, Cé­line s’est jointe à la ferme. La fa­mille Scott a en­tre­pris la construc­tion d’une étable froide, a ac­quis plus de quo­ta et s’est concen­trée sur l’amé­lio­ra- tion de la gé­né­tique des vaches, ce qui l’a ame­née à par­ti­ci­per à une pre­mière ex­po­si­tion.

Si le couple a di­mi­nué le nombre d’évé­ne­ments aux­quels il s’ins­crit, se rendre chaque an­née à la Royal Agri­cul­tu­ral Win­ter Fair de To­ron­to est de­ve­nu une tra­di­tion. « On aime s’y rendre parce que ça nous change de la rou­tine, men­tionne Cé­line. Ça nous fait de pe­tites va­cances en­semble. »

Si les en­fants viennent tou­jours don­ner un coup de main à la ferme, c’est Jo­na­than qui a hé­ri­té de la vo­ca­tion de de­ve­nir pro- duc­teur de lait. « L’agri­cul­ture me fas­cine dans toutes ses fa­cettes. C’est un mé­tier va­lo­ri­sant parce que tu sens que tu as ac­com­pli quelque chose de concret. » À cet ef­fet, le jeune de 24 ans a com­plé­té un di­plôme d’études pro­fes­sion­nelles en pro­duc­tion ani­male à l’École pro­fes­sion­nelle de Saint-Hya­cinthe et, de­puis 2015, il tra­vaille à temps plein avec ses pa­rents et son grand-père qui est en­core so­lide à l’ou­vrage. « À 80 ans, il s’oc­cupe tou­jours de l’éra­blière et bûche son bois de chauf­fage », men­tionne Jo­na­than avec ad­mi­ra­tion.

La fa­mille Scott est éta­blie à Saint-Paul-d’Abbotsford de­puis le mi­lieu du 19e siècle. Sur la pho­to : Sa­bri­na, Ke­vin, Cé­line, Mar­ce­lin, Amé­lie et sa pe­tite Hei­dy, et Jo­na­than. C’est ce der­nier qui re­pren­dra la ferme lai­tière.

Cé­line Ber­nard et Mar­ce­lin Scott veillent sur un trou­peau de 25 Jer­seys et de 25 Hol­steins et ex­ploitent une éra­blière de 1 500 en­tailles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.