Être pré­ven­tion­niste, c’est quoi?

La Terre de chez nous - - À LA UNE - J.D.

Ma­rie-Pierre Le­mire pra­tique la pro­fes­sion de pré­ven­tion­niste de­puis 2014 à la Fé­dé­ra­tion de l’UPA du Centre-du-Qué­bec. Au cours des der­nières an­nées, elle a ren­con­tré près de 80 pro­duc­teurs membres de la mu­tuelle de pré­ven­tion de son or­ga­ni­sa­tion.

Sa mis­sion est de veiller à ce que les agri­cul­teurs ap­pliquent la Loi sur la san­té et sé­cu­ri­té du tra­vail. « La Loi peut pa­raître un peu exi­geante, mais les rè­gle­ments ne sont pas là pour rien. [Les pro­duc­teurs] peuvent avoir l’im­pres­sion qu’on exa­gère alors qu’on est seule­ment por­teurs du mes­sage. On n’est pas des ins­pec­teurs de la CNESST [Com­mis­sion des normes, de l’équi­té, de la san­té et de la sé­cu­ri­té du tra­vail]. On re­garde ce qu’on peut faire chez eux et après ça, ça reste entre leurs mains », ex­plique-t-elle.

Lors des vi­sites an­nuelles chez les pro­duc­teurs, elle peut exi­ger que des cor­rec­tifs soient ap­por­tés afin de rendre conformes cer­taines pra­tiques et ins­tal­la­tions. Si elle constate lors d’une vi­site sub­sé­quente qu’un agri­cul­teur a né­gli­gé de faire les ajus­te­ments né­ces­saires, ce­lui-ci peut être ex­clu de la mu­tuelle de pré­ven­tion. Le « pri­vi­lège » d’en faire par­tie ne doit pas être pris à la lé­gère, d’au­tant plus que ce­la per­met de ré­duire le taux d’im­po­si­tion des em­ployeurs à la CNESST, sou­tient Mme Le­mire.

De par sa pro­fes­sion, la pré­ven­tion­niste Ma­rie-Pierre Le­mire amène un re­gard avi­sé sur les pra­tiques sé­cu­ri­taires des pro­duc­teurs agri­coles de sa ré­gion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.