Nou­velle ré­gle­men­ta­tion pour un usage ju­di­cieux des an­ti­bio­tiques

La Terre de chez nous - - LA PAGE CONSEILS - DRE VÉ­TÉ­RI­NAIRE HÉ­LÈNE LAR­DÉ, MÉ­DE­CIN Fa­cul­té de Mon­tréal de mé­de­cine vé­té­ri­naire de l’Uni­ver­si­té́ DR JO­NA­THAN MAS­SÉ, MÉ­DE­CIN VÉ­TÉ­RI­NAIRE Fa­cul­té de mé­de­cine vé­té­ri­naire de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal DA­VID FRANCOZ, DMV, M. SC. Di­plo­mate à l’Ame­ri­can Co

La ré­sis­tance aux an­ti­bio­tiques est un phé­no­mène na­tu­rel connu de­puis long­temps, mais leur mau­vais usage chez l’hu­main et les ani­maux ac­cé­lère le dé­ve­lop­pe­ment de cette der­nière. Une vaste étude, me­née par des cher­cheurs de la Fa­cul­té de mé­de­cine vé­té­ri­naire de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal, est en cours dans une cen­taine de fermes lai­tières du Qué­bec pour do­cu­men­ter l’uti­li­sa­tion des an­ti­bio­tiques au sein des trou­peaux et ob­ser­ver une pos­sible ré­sis­tance qui s’y dé­ve­lop­pe­rait. Cette étape im­por­tante per­met­tra de bros­ser un por­trait juste de la si­tua­tion et ain­si de for­mu­ler les re­com­man­da­tions ap­pro­priées.

Clas­sés en quatre ca­té­go­ries d’im­por­tance pour les mé­de­cins, les an­ti­bio­tiques à usage vé­té­ri­naire de ca­té­go­rie 1 re­groupent ceux de très haute im­por­tance pour la mé­de­cine hu­maine. Ils sont consi­dé­rés comme es­sen­tiels pour le trai­te­ment de ma­la­dies graves puis­qu’il existe peu ou pas de pro­duits de rem­pla­ce­ment. Au Qué­bec, le nou­veau rè­gle­ment du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture « vise à in­ter­dire l’uti­li­sa­tion à titre pré­ven­tif et à dé­li­mi­ter l’em­ploi à titre cu­ra­tif des an­ti­bio­tiques de ca­té­go­rie 1 ». Ces normes servent à pro­té­ger leur ef­fi­ca­ci­té chez l’hu­main et les ani­maux afin de ré­duire les risques d’échec de trai­te­ment et de mor­ta­li­té. La san­té ani­male et hu­maine est in­ter­re­liée, et nous de­vons tra­vailler en­semble pour la pré­ser­ver.

Cer­tains pro­duits in­jec­tables dis­po­nibles pour les vaches lai­tières, comme l’Ex­ce­nel, l’Ex­cede, l’Efi­cur, le Ce­vaxel et le Cef­tio­cyl, contiennent un an­ti­bio­tique de ca­té­go­rie 1, le cef­tio­fur. L’ad­mi­nis­tra­tion d’un trai­te­ment qui ne res­pecte pas les di­rec­tives sur l’éti­quette fa­vo­rise le dé­ve­lop­pe­ment de ré­sis­tance des bac­té­ries pré­sentes dans le trou­peau.

Or, on trouve éga­le­ment ce type d’an­ti­bio­tiques dans deux autres pro­duits in­jec­tables : le Bay­tril et le A180. Ceux-ci sont pres­crits pour le trai­te­ment des ma­la­dies res­pi­ra­toires chez les jeunes ani­maux, bien qu’il existe d’autres op­tions thé­ra­peu­tiques ef­fi­caces. Deux pro­duits in­tra­mam­maires, le Spec­tra­mast LC et le Spec­tra­mast DC, contiennent aus­si du cef­tio­fur. Do­ré­na­vant, l’uti­li­sa­tion de cet an­ti­bio­tique en pré­ven­tion au ta­ris­se­ment se­ra sim­ple­ment in­ter­dite. Pour trai­ter la mam­mite cli­nique du­rant la lac­ta­tion, en­core une fois, d’autres so­lu­tions sont pos­sibles.

En­fin, un tube in­tra­mam­maire très po­pu­laire, le Spe­cial For­mu­la 17900Forte, contient éga­le­ment un an­ti­bio­tique de très haute im­por­tance, qu’on ap­pelle la po­ly­myxine B. Sa­viez-vous que le « 17900 » ne compte pas moins de quatre an­ti­bio­tiques et de l’hy­dro­cor­ti­sone, un an­ti-in­flam­ma­toire? Cette for­mu­la­tion est ap­pré­ciée parce que l’in­flam­ma­tion du quar­tier di­mi­nue ra­pi­de­ment. Cet ef­fet est at­tri­buable à l’an­ti-in­flam­ma­toire plu­tôt qu’à l’ef­fi­ca­ci­té des an­ti­bio­tiques. Une autre op­tion pour trai­ter une vache dont l’un des quar­tiers est en­flé – sans autre at­teinte à son état gé­né­ral – se­rait d’uti­li­ser un an­ti-in­flam­ma­toire par voie in­tra­mus­cu­laire ou in­tra­vei­neuse. De plus, il est dé­mon­tré qu’une mam­mite cli­nique sur deux ne né­ces­site pas de trai­te­ment an­ti­bio­tique puisque les bac­té­ries sont éli­mi­nées na­tu­rel­le­ment par le sys­tème im­mu­ni­taire de la vache.

Une vaste étude est en cours dans une cen­taine de fermes lai­tières du Qué­bec pour do­cu­men­ter l’uti­li­sa­tion des an­ti­bio­tiques au sein des trou­peaux et ob­ser­ver une pos­sible ré­sis­tance.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.