Feu vert à l’éle­vage de sau­mons trans­gé­niques

La Terre de chez nous - - AQUACULTURE CARRIÈRES ET PROFESSIONS - MAR­TIN MÉNARD mme­[email protected] la­terre.ca

Se­lon ce qu’af­firme la com­pa­gnie AquaBoun­ty, En­vi­ron­ne­ment et Chan­ge­ment cli­ma­tique Ca­na­da a ap­prou­vé le pre­mier site de pro­duc­tion com­mer­ciale au Ca­na­da de sau­mons gé­né­ti­que­ment mo­di­fiés (GM). Une nou­velle qui sou­lève des in­quié­tudes.

Dès l’an pro­chain

Dans son com­mu­ni­qué de presse, AquaBoun­ty an­nonce qu’elle amor­ce­ra son éle­vage de sau­mons GM à l’Île-duP­rince-Édouard aus­si­tôt que pos­sible, es­pé­rant ob­te­nir sa pre­mière pro­duc­tion vers la fin de 2020.

Les sau­mons AquAd­van­tage ont été « fa­bri­qués » en in­jec­tant des gènes spé­ci­fiques de sau­mons Chi­nook et d’an­guilles de roche dans des oeufs de sau­mons de l’At­lan­tique. Ce mé­lange gé­né­tique fait d’eux des su­per­sau­mons qui croissent en­vi­ron deux fois plus ra­pi­de­ment et qui de­viennent beau­coup plus gros que les sau­mons de l’At­lan­tique uti­li­sés ha­bi­tuel­le­ment en éle­vage. La com­pa­gnie sou­ligne que ces pois­sons, qui se­raient éle­vés dans des bas­sins si­tués sur la terre ferme et non pas dans des sys­tèmes d’aqua­cul­ture en pleine mer, conver­tissent plus ef­fi­ca­ce­ment la nour­ri­ture, ce qui rend la pro­duc­tion moins polluante.

Pas d’éti­que­tage

La ve­nue des sau­mons GM sou­lève tou­te­fois plu­sieurs in­quié­tudes. Même si San­té Ca­na­da a ap­prou­vé en 2016 la consom­ma­tion hu­maine de ces pois­sons trans­gé­niques, plu­sieurs consom­ma­teurs et in­ter­ve­nants voient d’un mau­vais oeil leur ar­ri­vée sur les ta­blettes.

Thi­bault Rehn, co­or­di­na­teur de Vi­gi­lance OGM, dé­nonce le manque de trans­pa­rence d’Ot­ta­wa. « Le fé­dé­ral s’est ba­sé sur les don­nées de la com­pa­gnie pour ap­prou­ver la consom­ma­tion hu­maine de ces sau­mons GM. Il n’y a pas eu de consul­ta­tion ni d’étude in­dé­pen­dante, pré­tend-il. Et l’autre point im­por­tant à re­te­nir, c’est que le gou­ver­ne­ment n’obli­ge­ra pas l’éti­que­tage de ces sau­mons, de sorte que les consom­ma­teurs pour­ront les choisir sur les ta­blettes sans né­ces­sai­re­ment sa­voir qu’il s’agit de sau­mons GM. »

Risque en­vi­ron­ne­men­tal

Outre le risque ali­men­taire, des ob­ser­va­teurs se pré­oc­cupent aus­si de l’im­pact en­vi­ron­ne­men­tal. Ad­ve­nant que ces sau­mons GM se re­trouvent dans la na­ture, ils pour­raient conta­mi­ner gé­né­ti­que­ment les sau­mons de l’At­lan­tique dans leur en­vi­ron­ne­ment na­tu­rel.

Ques­tion­né sur ce point par La Terre, En­vi­ron­ne­ment et Chan­ge­ment cli­ma­tique Ca­na­da s’est conten­té de ré­pondre que le rap­port d’éva­lua­tion des risques était com­plé­té et qu’il se­ra ren­du pu­blic sous peu.

Les sau­mons trans­gé­niques de la com­pa­gnie AquaBoun­ty croissent pra­ti­que­ment deux fois plus ra­pi­de­ment que les autres et de­viennent beau­coup plus gros.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.