L’im­por­tance de prendre son temps

La Terre de chez nous - - L’AMOUR EST DANS LE PRÉ -

Rien ne sert de cou­rir, il faut par­tir à point! On de­vrait peut-être le rap­pe­ler à nos can­di­dats de L’amour est

dans le pré. Ceux qui ont pris leur temps et qui font les choses tran­quille­ment semblent fi­ler le par­fait bon­heur dans le Sud, alors que d’autres per­çoivent peu­têtre quelques ir­ri­tants poin­ter à l’ho­ri­zon.

Com­men­çons avec l’amour. Ah, qu’ils sont beaux, Ju­lien et Isabelle! Ils sont pré­sen­te­ment comme dans un conte de fées. On a pu voir le mo­ment qui sur­vient juste avant le ma­riage fi­nal où « ils vé­curent heu­reux et eurent beau­coup d’en­fants ». Parlant d’en­fants, on au­ra des pho­tos d’écho­gra­phie d’ici la pro­chaine sai­son si l’on se fie à Isabelle. Elle af­firme que c’est l’homme de sa vie. Ju­lien lui a même dit les mots ma­giques : « Je t’aime, Isa! » C’est sûr qu’elle lui avait de­man­dé de le lui dire avant de le faire elle-même, mais bon. Au moins, il ne s’est pas trom­pé de nom comme au dé­but de la sai­son!

Du côté de Christian et Jo­sée, tout se dé­roule à mer­veille. Ils pro­fitent plei­ne­ment de leur sé­jour au so­leil pour relaxer et par­ler d’ave­nir. Ils ont même eu droit à un pe­tit dî­ner ro­man­tique sur une île dé­serte sem­blable à l’île de Gilli­gan, ce qui don­nait des idées à Christian de s’en ache­ter une. Pas game, mon Christian, pas game! La pro­chaine étape pour eux : or­ga­ni­ser un grand sou­per-ren­contre avec les en­fants de cha­cun. Je suis prêt à leur prê­ter quelques chaises au be­soin, à condi­tion d’être in­vi­té!

Kath­leen et Alexandre aus­si prennent leur temps. Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai l’im­pres­sion que quelque chose cloche. Je pense que Kath­leen est en amour. Elle colle son homme, l’em­brasse, le re­garde ten­dre­ment, mais on dirait qu’Alexandre n’est pas tout à fait au même point. Il est plus en­clin à crier de plai­sir en ty­ro­lienne et en VTT qu’à ré­vé­ler son amour à Kath­leen. Y au­rait-il an­guille sous roche? Peut-être que la pré­sence des ca­mé­ras freine un peu les ar­deurs du mé­ca­ni­cien. On en sau­ra pro­ba­ble­ment plus la se­maine pro­chaine, lors du mo­ment de vé­ri­té.

Le chant du cygne

Est-ce le dé­but de la fin pour De­ven et Jes­si­ca? Bien qu’ils aient du plai­sir, leur voyage ne se dé­roule pas sans ani­croche et on les a même vus com­men­cer à se chi­ca­ner en kayak. De­ven a quand même réus­si à ob­te­nir un qua­trième cette sai­son, avec un dau­phin, cette fois. J’ose es­pé­rer que Jes­si­ca n’est pas ja­louse! De plus, les ar­deurs de De­ven se sont re­froi­dies quand Jes­si­ca lui a men­tion­né qu’elle avait l’in­ten­tion de faire son stage étu­diant à SaintGeorges, en Beauce. Il lui a aus­si dé­cou­vert un pe­tit côté Ger­maine qui le tra­casse un peu. De son côté, Jes­si­ca a re­le­vé un lé­ger pro­blème de com­mu­ni­ca­tion avec son homme. C’est ça que ça donne quand on va trop vite!

La se­maine pro­chaine, c’est l’heure de vé­ri­té. On sau­ra si oui ou non, des couples so­lides se sont for­més ou si l’amour s’est en­vo­lé.

Jo­sée et Christian portent un toast à ce voyage pa­ra­di­siaque et au dé­but d’une pos­sible vie com­mune.

Le feu de l’amour brûle entre Isabelle et Ju­lien. Alexandre a-t-il le pied sur le frein? Jes­si­ca et De­ven sont re­des­cen­dus de leur nuage dans le Sud.

GUILLAUME CLOU­TIER guillau­me­clou­[email protected] la­terre.ca @guillaume.clou­tier1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.