L’étoile du cidre de glace pâ­lit

La Terre de chez nous - - LA UNE - JOSIANNE DESJARDINS jdes­jar­[email protected] la­terre.ca @josianne.desjardins.98

Même si les ventes an­nuelles de cidre qué­bé­cois pro­gressent, celles des cidres de glace s’es­soufflent. À la So­cié­té des alcools du Qué­bec (SAQ), elles ont di­mi­nué de moi­tié en six ans, pas­sant de 9 M$ en 2010 à en­vi­ron 4,5 M$ en 2016, se­lon les don­nées les plus ré­centes four­nies par les Pro­duc­teurs de cidre du Qué­bec. Mal­gré tout, les prin­ci­paux pro­duc­teurs de cette bois­son haut de gamme n’ont pas l’in­ten­tion d’ab­di­quer.

« Le pro­duit a souf­fert d’un manque d’in­no­va­tion », es­time Ber­trand Del­tour, pré­sident de Pom­dial, qui a ra­che­té les marques Pin­nacle et Neige il y a près d’un an. Le cidre de glace a la ré­pu­ta­tion d’être une bonne idée de ca­deau. « À un mo­ment don­né, on ne peut pas tou­jours of­frir la même chose. Les gens se lassent », pour­suit M. Del­tour.

Sans dé­voi­ler ses nou­velles stra­té­gies d’af­faires, le pré­sident de la com­pa­gnie dit « tra­vailler fort » pour don­ner un se­cond souffle à la marque en pré­vi­sion du temps des Fêtes. « On a des cartes à jouer pour ré­en­ga­ger la clien­tèle et lui rap­pe­ler qu’on a un pro­duit em­blé­ma­tique qui fait notre fier­té », af­firme-t-il.

« On ne peut pas vivre dans le déni », ad­met le pré­sident de l’As­so­cia­tion des pro­duc­teurs de cidre du Qué­bec, Marc-An­toine Las­nier, concer­nant le manque d’in­té­rêt à l’égard du cidre de glace. Même s’il constate que bien des consom­ma­teurs se tournent vers des produits plus secs, le pro­prié­taire de la Ci­dre­rie Mil­ton est néan­moins convain­cu que cette bois­son haut de gamme conserve son fort at­trait pour les ini­tiés.

Guerre au sucre?

Le ci­dri­cul­teur Hu­go Po­li­quin avance une hy­po­thèse pour ex­pli­quer le chan­ge­ment de cap de la clien­tèle. « Le sucre a mau­vaise presse. On tra­verse quelque chose d’in­tense avec des produits qui ont jus­qu’à 240 g de sucre ré­si­duel par litre », sou­lève le pro­duc­teur de Mont-Saint-Hi­laire. S’il conti­nue tout de même à fa­bri­quer du cidre de glace, il re­marque que de nou­veaux ci­dri­cul­teurs l’ont car­ré­ment igno­ré. Un constat par­ta­gé par M. Las­nier, qui sou­ligne que le pro­duit ne fi­gure pas dans les plans d’af­faires d’au moins six en­tre­prises émer­gentes.

Ce­pen­dant, ce dés­in­té­rêt pour les cidres de glace semble pro­fi­ter au plus grand ven­deur de cette ca­té­go­rie à la SAQ, le Do­maine La­france, de SaintJo­seph-du-Lac. Le pro­prié­taire Éric La­france a même vu une lé­gère aug­men­ta­tion des ventes de son pro­duit l’an der­nier. Il est convain­cu que le cidre de glace de­meure pri­sé par les tou­ristes.

Il re­marque tout de même que « la tarte a di­mi­nué » et qu’il ne pour­rait pas y avoir de la place pour 10 joueurs sur les ta­blettes de la SAQ.

Alors que les ventes glo­bales de cidre ont aug­men­té, celles du cidre de glace ont di­mi­nué de moi­tié à la So­cié­té des alcools du Qué­bec entre 2010 et 2016.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.