Plus de viande at­ten­due au 3e tri­mestre

La Terre de chez nous - - REVUE DES MARCHÉS - — Ann For­na­sier, agr., M. Sc., agroé­co­no­miste, Les Pro­duc­teurs de bo­vins du Qué­bec

En 2019, les Amé­ri­cains s’at­tendent à éta­blir un nou­veau re­cord avec une pro­duc­tion de 27,28 mil­liards de livres de viande de boeuf, ce qui re­pré­sente 1,5 % de plus qu’en 2018. Cette pré­vi­sion est tou­te­fois in­fé­rieure à ce que les ana­lystes avaient an­ti­ci­pé ini­tia­le­ment.

En outre, une por­tion de la pro­duc­tion pré­vue au dé­but de 2019 a été dé­pla­cée plus tard cette an­née, et ce, en rai­son du mau­vais temps hi­ver­nal qui a ré­duit le gain de poids des bo­vins en en­grais­se­ment.

Jus­qu’à pré­sent, la pro­duc­tion de viande bo­vine n’a aug­men­té que de 0,7 % par rap­port à l’an der­nier. La hausse de la pro­duc­tion en 2019 de­vrait sur­tout sur­ve­nir au cours du 3e tri­mestre avec une pos­sible aug­men­ta­tion de 3,2 % sur les chiffres de 2018. Au 4e tri­mestre, c’est une hausse de 2,4 % qui est à pré­voir sur l’an­née pré­cé­dente.

À ce jour, il s’est abat­tu 1,9 % plus de bo­vins aux États-Unis qu’à pa­reille date l’an pas­sé. Tou­te­fois, le poids moyen des car­casses n’est que de 815 lb, alors qu’il at­tei­gnait 823 lb en 2018. Cet écart s’ex­plique, en­core une fois, par le cli­mat ri­gou­reux qui a eu pour ef­fet de li­mi­ter le gain de poids dans les parcs d’en­grais­se­ment, mais aus­si parce que da­van­tage de taures sont abat­tues et que leur poids, plus lé­ger que ce­lui les mâles, contri­bue à faire bais­ser la moyenne.

En ef­fet, lors­qu’on dé­cor­tique les don­nées des pre­miers mois de l’an­née, on constate que 8,6 % plus de taures ont été abat­tues qu’en 2018 à pa­reille date. Même chose pour les vaches de bou­che­rie et lai­tières dont l’abat­tage a res­pec­ti­ve­ment aug­men­té de 3,8 % et 5,6 %. Tout le contraire pour les bou­villons d’abat­tage qui, quant à eux, ont connu une di­mi­nu­tion de 2,8 %.

D’ailleurs, si les abat­tages de vaches de­meurent aus­si éle­vés en 2020, on pour­rait s’at­tendre à éta­blir un nou­veau re­cord de pro­duc­tion de viande de boeuf aux ÉtatsU­nis. Tou­te­fois, les ana­lystes es­timent que la si­tua­tion des fermes lai­tières amé­ri­caines de­vrait s’amé­lio­rer, ce qui au­rait pour ef­fet de frei­ner la li­qui­da­tion du chep­tel lai­tier. Pour le mo­ment, on pré­voit tout de même une lé­gère hausse de la pro­duc­tion de viande bo­vine en 2020.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.