At­taque de chiens à Pot­ton

La Tribune - - LA UNE - JEAN-FRAN­ÇOIS GA­GNON jean-francois.ga­[email protected]

Le pro­prié­taire des bêtes ac­cu­sé de né­gli­gence cri­mi­nelle

MAGOG — Ar­rê­té en août der­nier, le pro­prié­taire des trois chiens qui avaient sau­va­ge­ment at­ta­qué une femme du can­ton de Pot­ton en mars 2019, Alan Barnes, se­ra fi­na­le­ment ac­cu­sé de né­gli­gence cri­mi­nelle ayant cau­sé des lé­sions cor­po­relles.

Ha­bi­tant lui-même Pot­ton, M. Barnes com­pa­raî­tra lun­di au pa­lais de jus­tice de Gran­by. Sa com­pa­ru­tion était es­pé­rée par plu­sieurs, étant don­né que Do­mi­nique Alain a vu sa vie bas­cu­ler en rai­son de l’at­taque per­pé­trée par les trois mo­losses.

Le maire de Pot­ton, Jacques Mar­coux, se dit « triste de ce qui ar­rive à l’in­di­vi­du lui-même », mais il fait va­loir que les chiens de l’ac­cu­sé ont, se­lon toute vrai­sem­blance, mor­du des ci­toyens à plu­sieurs re­prises pen­dant leur vie.

« À par­tir du mo­ment où Do­mi­nique Alain a été at­ta­quée, il y a eu une sé­rie de dé­non­cia­tions sur des mor­sures et des at­taques sur­ve­nues au­pa­ra­vant. Il ap­par­tient à cha­cun de gar­der le con­trôle sur ses chiens et M. Barnes a été né­gligent de ce point de vue. C’est main­te­nant à la jus­tice de trai­ter l’af­faire », fait va­loir M. Mar­coux.

La po­pu­la­tion de Pot­ton et du Qué­bec au grand com­plet avait été cho­quée par l’at­taque su­bie par Mme Alain alors qu’elle jog­gait de­vant la ré­si­dence dans la­quelle ré­side Alan Barnes. Les gens de Pot­ton par­le­raient moins de l’af­faire au­jourd’hui, mais un bon nombre d’entre eux « sou­haitent l’ap­pli­ca­tion de sanc­tions dans ce dos­sier », af­firme le maire de la mu­ni­ci­pa­li­té.

Rap­pe­lons que le Can­ton de Pot­ton a en­tre­pris de mo­di­fier sa rè­gle­men­ta­tion mu­ni­ci­pale après l’at­taque des trois chiens, sur­ve­nue le 29 mars der­nier. En outre, la mu­ni­ci­pa­li­té a dé­lé­gué la ges­tion des chiens dan­ge­reux sur son ter­ri­toire à la So­cié­té pro­tec­trice des ani­maux de l’Es­trie.

Sans trop de sur­prise, Do­mi­nique Alain a ac­cueilli fa­vo­ra­ble­ment la dé­ci­sion de por­ter une ac­cu­sa­tion contre M. Barnes. « C’est bien que la jus­tice se fasse. C’est à suivre. J’es­père qu’ils dé­mon­tre­ront sa culpa­bi­li­té », a dé­cla­ré la prin­ci­pale in­té­res­sée.

Rap­pe­lons que Mme Alain a su­bi une longue liste d’in­ter­ven­tions chi­rur­gi­cales du­rant les mois qui ont sui­vi l’at­taque des trois chiens, qui ont pour leur part été eu­tha­na­siés. Ce sont sur­tout ses bras et ses jambes qui ont été tou­chés.

Il ap­par­tient à cha­cun de gar­der le con­trôle sur ses chiens et M. Barnes a été né­gligent de ce point de vue. C’est main­te­nant à la jus­tice de trai­ter l’af­faire.

— Jacques Mar­coux

AR­CHIVES LA TRI­BUNE, MAXIME PI­CARD — PHO­TO

Pro­prié­taire des trois chiens ayant sau­va­ge­ment at­ta­qué Do­mi­nique Alain à Pot­ton, Alan Barnes se­ra fi­na­le­ment ac­cu­sé de né­gli­gence cri­mi­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.