En­vi­ron­ne­ment : l’al­lié Le­gault

La Tribune - - OPINIONS - BRI­GITTE BRE­TON bbre­ton@le­so­leil.com

Fran­çois Le­gault, qui a ma­ni­fes­té jus­qu’à main­te­nant bien peu d’in­té­rêt pour les en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux, se veut un al­lié de Jus­tin Tru­deau dans la dé­fense du mar­ché du car­bone. Mais en­core. Quel est son plan? Le choix de la per­sonne qu’il nom­me­ra jeu­di à la tête du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment et du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable in­di­que­ra s’il prend au sé­rieux le si­gnal d’alarme lan­cé en dé­but de se­maine par le Groupe d’ex­perts in­ter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évo­lu­tion du cli­mat (GIEC).

Le der­nier rap­port du Groupe dé­montre que l’in­ac­tion risque d’être lourde de consé­quences si nous ne nous do­tons pas ra­pi­de­ment d’un plan de match so­lide pour frei­ner le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique. Li­mi­ter la hausse à 1,5 de­gré Cel­sius per­met­trait de ré­duire consi­dé­ra­ble­ment les dé­gâts, sou­tient le GIEC. C’est pos­sible. En­core faut-il ces­ser de jouer à l’au­truche, mettre les ef­forts né­ces­saires, ac­cé­lé­rer les tran­si­tions, chan­ger ses ha­bi­tudes de trans­port et d’ali­men­ta­tion.

Un des membres du GIEC, le cher­cheur Jim Skea, sou­tient que les lois de la phy­sique et de la chi­mie, les tech­no­lo­gies, le chan­ge­ment des modes de vie et les in­ves­tis­se­ments per­mettent de li­mi­ter le ré­chauf­fe­ment.

« La der­nière chose à la­quelle les scien­ti­fiques ne peuvent ré­pondre, c’est si c’est fai­sable po­li­ti­que­ment et ins­ti­tu­tion­nel­le­ment ». On ne peut plus clair. Qu’est prêt à faire le gou­ver­ne­ment ca­quiste de Fran­çois Le­gault à l’échelle du Qué­bec?

Son fu­tur ca­bi­net va-t-il avoir à coeur les en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux ou mi­se­ra-t-il uni­que­ment sur un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique à court terme?

Son mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment et du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable au­ra-t-il une voix forte et cré­dible? Le pre­mier mi­nistre Le­gault va-til l’écou­ter et le consi­dé­rer au­tant que les mi­nistres de son es­couade éco­no­mique?

L’heure est grave. Les impacts de l’aug­men­ta­tion des tem­pé­ra­tures sont bien vi­sibles. Vagues de cha­leur, mon­tées des océans, ex­tinc­tions d’es­pèces, dé­sta­bi­li­sa­tion des ca­lottes po­laires, risque ac­cru de pluies tor­ren­tielles.

Et pour­tant, la der­nière cam­pagne élec­to­rale s’est dé­rou­lée au Qué­bec sans que les deux for­ma­tions po­li­tiques en tête, le Par­ti li­bé­ral et la CAQ, mettent de l’avant des plans am­bi­tieux en en­vi­ron­ne­ment. Pire, bien peu d’élec­teurs semblent s’en in­quié­ter.

Nous re­fu­sons d’ad­mettre que le temps presse, que la po­li­tique des pe­tits pas ne va nulle part et que les chan­ge­ments pro­vo­qués par le ré­chauf­fe­ment se­ront ir­ré­ver­sibles.

La même dy­na­mique risque de se re­pro­duire lors des élec­tions fé­dé­rales de l’au­tomne 2019.

On le voit dé­jà. An­drew Scheer, le chef du Par­ti conser­va­teur, se ré­jouit que des pre­miers mi­nistres aban­donnent Jus­tin Tru­deau et son plan en­vi­ron­ne­men­tal. Le fait que des prix No­bel d’éco­no­mie mi­litent en fa­veur de la taxa­tion du car­bone n’ébranle pas sa po­si­tion. Il ap­prouve les Doug Ford du pays.

Le plan conser­va­teur reste à com­plé­ter, mais le chef Scheer a in­di­qué cette se­maine qu’un gou­ver­ne­ment conser­va­teur in­ci­te­rait les in­dus­tries pol­luantes à in­ves­tir dans les tech­no­lo­gies vertes. Reste à voir si son gou­ver­ne­ment les sou­tien­drait fi­nan­ciè­re­ment et ré­gle­men­te­rait pour ac­cé­lé­rer le pas. Si­non, les ré­sul­tats risquent de se faire en­core at­tendre.

Pour ne pas brus­quer les élec­teurs, les consom­ma­teurs et les en­tre­prises, les for­ma­tions po­li­tiques hé­sitent à fixer des cibles éle­vées et des échéan­ciers ser­rés, à in­ves­tir mas­si­ve­ment de crainte d’être ac­cu­sées de di­la­pi­der les fonds pu­blics, de fra­gi­li­ser les fi­nances pu­bliques.

Se­lon le GIEC, quelque 2400 mil­liards de dol­lars (2,5 % du PIB mon­dial) se­raient né­ces­saires d’ici 2035 pour trans­for­mer les sys­tèmes éner­gé­tiques. Une somme qui peut don­ner le ver­tige si on ne met pas dans l’équa­tion que l’in­ac­tion en­traîne aus­si des coûts consi­dé­rables.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.